TROUVER LE COUPABLE

Начал Private User Среда, 23 Марта 2011

Участники:

  • Private User
    Geni Pro
Показаны все 1 сообщение
Private User
23/3/2011 в 11:49 до полудня

Si les Arabes de Palestine avaient reconnu l’Etat d’Israël en 1948...

*
*
*
*
*
*
*
*
*

mardi 22 mars 2011, par Israël , par Palestiniens , par Paix

Que se serait-il passé si, en 1948, au lieu de vouloir exterminé les juifs survivants de l’holocauste nazi, les arabes de Palestine avait reconnu l’Etat d’Israël ? C’est la question que ce pose ce Commandant à la retraite de l’armée saoudienne. Une réponse pleine de franchise !

On me parle des Palestiniens depuis que j’ai commencé l’école au CP à Al-Hassa, en Arabie saoudite. Ceux qui en parlait devenait toujours mes professeurs préférés. Ils ont été les plus dévoués et les plus intelligents parmi tous mes instituteurs du primaire au secondaire.

Lorsque j’ai étudié au New York Suny Maritime College (1975-1979), j’ai lu beaucoup de livres sur les Palestiniens, les Arabes et les Israéliens. J’ai lu tous les articles sur les occasions ratées des palestiniens pour résoudre leur problème et en particulier l’accord de Camp David entre l’Egypte et Israël.

J’ai vu et lu sur la vie des Palestiniens aux États-Unis et d’autres endroits. Ils ont beaucoup de succès dans tous les domaines. Et en même temps j’ai vu les pays arabes au bas de la liste de l’éducation et du développement. Et je me pose toujours la même question : Que se serait-il passé si les Palestiniens et les Arabes avaient accepté la présence d’Israël le 14 mai 1948 et reconnu son droit à exister ? Est-ce que le monde arabe aurait été plus stable, plus démocratique et plus avancé ?

Si Israël avait été reconnu en 1948, alors les Palestiniens auraient été en mesure de se libérer des fausses promesses de certains dictateurs arabes qui leur disait que les réfugiés seraient de retour dans leurs foyers une fois Israël jeter au fond de la mer. Certains dirigeants arabes utilisent les Palestiniens pour leur propre ordre du jour, pour réprimer leur propre peuple et pour rester au pouvoir.

Depuis 1948, si un politicien arabe veut être le héros et le chef de file du monde arabe, il a une technique très facile pour y arriver : il crie aussi fort qu’il le peut sur son intention de détruire Israël, sans mobiliser un seul soldat (parler est gratuit).

Si Israël avait été reconnu en 1948, il n’y aurait pas eu besoin d’un coup d’Etat en Egypte contre le roi Farouk en 1952 et il n’y aurait eu aucune attaque contre l’Égypte en 1956 par le Royaume-Uni, la France et Israël. Aussi, il n’y aurait pas non plus eu de guerre de juin 1967 et la taille d’Israël n’aurait pas considérablement augmentée. Et les Arabes n’auraient pas eu la nécessité d’une résolution de l’ONU pour demander à Israël de revenir aux frontières d’avant 1967. Et pas non plus de guerre d’usure entre l’Égypte et Israël qui a causé plus de pertes du côté égyptien que du côté israélien.

Après la guerre de 1967, Israël est devenu un allié stratégique des États-Unis. Avant cette guerre, les États-Unis n’était pas aussi proche d’Israël que les personnes dans le monde arabe le pense. Les Israéliens ont combattu pendant cette guerre avec des armes françaises et britanniques. A cette époque, les administrations des États-Unis refusaient de fournir à Israël des avions modernes tels que le F-4 Phantom.

La misère palestinienne a également été utilisée pour renverser une autre monarchie stable, cette fois en Irak et son remplacement s’est fait par une dictature sanglante dans un des pays les plus riches du monde. L’Irak est riche en minéraux, en réserves d’eau, en terres fertiles et en sites archéologiques. L’armée dirigée par Abdul Karim Qassim a tué le roi Fayçal II et sa famille. Les carnage en Irak ont continués et ce pays arabe a connu des révolutions très violentes. Le but étant de libérer la Palestine ! Le leader de la révolution à finalement fait demi-tour et au lieu d’aller vers Jérusalem, s’est contenté de maltraiter les irakiens. Des années plus tard, Saddam Hussein déclarait vouloir libérer libérer Jérusalem via le Koweït. Il a utilisé la misère des Palestiniens comme une excuse pour envahir le Koweït.

Si Israël avait été reconnu en 1948, le coup d’État 1968 n’aurait pas eu lieu dans un autre monarchie stable et riche (Royaume de la Libye). Roi Idris a été renversé et Mouammar Kadhafi a prit la relève.

Il y a eu d’autres coups d’Etat militaires dans le monde arabe comme en Syrie, au Yémen et au Soudan. Et chacun de ces leaders à utilisé la Palestine comme la raison de leurs actes. Le régime égyptien de Gamal Abdel Nasser a utilisé ce prétexte pour tenter de renvoerser les Etats du Golde. Il a même attaqué les frontières méridionales de l’Arabie Saoudite en utilisant ses bases aériennes au Yémen.

Même un pays non-arabes (l’Iran) utilise la Palestine pour détourner l’esprit de son peuple, de ses troubles internes. Je me souviens de l’ayatollah Khomeini qui déclarait qu’il libérerait Jérusalem via Bagdad et le président Ahmadinejad de faire des déclarations belliqueuses contre Israël. Mâis pas même un pétard n’a été tiré depuis l’Iran vers Israël.

Maintenant, les Palestiniens sont seuls face à eux-mêmes. Chaque pays arabe est occupé avec sa propre crise. L’Egypte, la Tunisie, la Libye, le Soudan, le Yémen, la Syrie, la Jordanie, la Somalie, l’Algérie, le Liban et les pays du Golfe. Pour l’instant, les pays arabes ont mis le conflit israélo-palestinien en attente !

ABDULATEEF AL-MULHIM,

Commandant (à la retraite) de la Royale Navy Saoudienne –

Показаны все 1 сообщение

Зарегистрируйтесь или войдите в систему чтобы участвовать в этом обсуждении