Ἥβη (merhum) MP

public profile

View Ἥβη's complete profile:

  • See if you are related to Ἥβη
  • Request to view Ἥβη's family tree

Paylaş

Related Projects

Nicknames: "Ἥβη"
Birthdate:
Death: (Date and location unknown)
Managed by: Noel Bush
Last Updated:

About Ἥβη

In Greek mythology, Hēbē (Greek: Ἥβη) is are goddess of youth (Roman equivalent: Juventas). She is the daughter of Zeus and Hera. Hêbê was the cupbearer for the gods and goddesses of Mount Olympus, serving their nectar and ambrosia, until she was married to Heracles (Roman equivalent: Hercules); her successor was the young Trojan prince Ganymede. Another title of hers, for this reason, is "Ganymeda." She also drew baths for Ares and helped Hera enter her chariot.

[source: http://en.wikipedia.org/wiki/Hebe_(mythology)]

http://www.theoi.com/Ouranios/Hebe.html

http://el.wikipedia.org/wiki/%CE%89%CE%B2%CE%B7_(%CE%BC%CF%85%CE%B8%CE%BF%CE%BB%CE%BF%CE%B3%CE%AF%CE%B1) -------------------- Dans la mythologie grecque, Hébé (en grec ancien Ἥϐη / Hebê), fille de Zeus et d'Héra, est une déesse personnifiant la Jeunesse, la Vitalité et la Vigueur des jeunes. Elle protège les jeunes mariées. Son équivalent romain est Juventas.

Avant l'arrivée de Ganymède sur l'Olympe, elle sert d'échanson aux dieux. Une tradition sans doute tardive la donne pour épouse à Héraclès.

Elle est citée par la Théogonie comme fille de Zeus et d'Héra, à l'instar d'Ilithyie et d'Arès1. Pour autant, une tradition vivace veut qu'elle soit la fille d'Héra seule — en s'asseyant sur une laitue, précise une source tardive2. Olen fait de celle-ci la mère d'Arès et d'Hébé, sans mentionner de père3 ; Pindare fait de même pour Ilithyie et Hébé4.

Dans l'Iliade, où son ascendance n'est pas mentionnée, elle est citée par trois fois : elle sert aux dieux d'échanson, leur versant l'ambroisie et le nectar5 ; elle soigne les blessures que Diomède inflige à son frère Arès6 ; elle aide Héra à atteler son char7. Ce premier rôle d'échanson ne paraît pas être son activité principale : il n'est mentionné qu'une fois, et l'Iliade mentionne également Héphaïstos à cet office. Iris est plus fréquemment associée à ce rôle, à la fois dans les textes et l'iconographie, avant d'être supplantée par Ganymède.

Selon l'Odyssée, la Théogonie8 et le Catalogue des femmes9, elle épouse Héraclès après l'apothéose de ce dernier. Elle en a deux fils : Alexiarès et Anicétos10. Cependant, le thème de la montée au ciel du héros pouvant être daté du VIe siècle av. J.-C., il semble que ces mentions soient interpolées. Aristarque de Samothrace avait déjà athétisé le passage incriminé de l'Odyssée, le considérant comme contradictoire avec celui de l'Iliade où Hébé baigne Arès, arguant que le fait de baigner quelqu'un est le devoir des jeunes filles11 — à tort, puisque le bain est plutôt préparé par des servantes.

Attendu que l'éternelle jeunesse est l'une des caractéristiques des dieux olympiens, il est difficile d'évaluer son rôle. Peut-être, à un stade archaïque du mythe, sa présence était-elle nécessaire pour conserver aux dieux leur jeunesse.

Dans l'art grec, Hébé est la plupart du temps représentée en compagnie d'Héraclès. Un aryballe corinthien et quelques vases attiques, à figures noires ou rouges, dépeignent ainsi ses noces avec le héros dans l'Olympe. Elle apparaît également comme échanson de Zeus ou d'Héra sur des vases attiques à figures rouges, mais sans que son identification soit certaine. Par la suite, elle est souvent dépeinte comme compagne de la déesse Aphrodite. On la voit souvent comme une douce jeune fille .

Hébé possède un temple à Corinthe et est adorée à Sicyone, à Phlius et à Athènes où elle a un autel dans le Cynosarge, près de celui d'Héraclès.

Les Fêtes d'Hébé est un opéra de Rameau. Hébé est aussi un personnage des Indes galantes du même Rameau.