Jean Guyon, sieur de Buisson

Is your surname Guyon dit Buisson?

Research the Guyon dit Buisson family

Jean Guyon, sieur de Buisson's Geni Profile

Records for Jean Guyon dit Buisson

1,656 Records

Share your family tree and photos with the people you know and love

  • Build your family tree online
  • Share photos and videos
  • Smart Matching™ technology
  • Free!

Share

Jean Marsolet Guyon dit Buisson

Nicknames: "Jean Guyon du Buisson dit Marsolet", "Dion"
Birthdate:
Birthplace: St-Aubin de Tourouvre, Mortagne, Perche, France
Death: Died in Beauport, Québec, Canada
Place of Burial: Beauport, Québec, Canada
Immediate Family:

Son of Jacques-Jean Guyon du Buisson, I; Jacques Guyon; Marie-Marguerite Huêt and Marie Guyon
Husband of Mathurine-Madeleine Robin dite Boulé and Marthurine Guyon
Father of Marie Andrée Guyon; Marie-Barbé Guyon; Jean Guyon dit DuBuisson; Simon Guyon; Marie Guyon and 10 others
Brother of Marie Guyon; Charles Guyon; Barbe Guyon; Catherine Guyon; Philip Guyon and 8 others

Occupation: Master Mason, well educated, arrived in PQ Aug 7, 1634. In 9 generations, the Guyon family gavie the church 1 cardinal, 17 archbishops & bishops, more than 450 priests and a multitude of monks and nuns., Mason and well educated, CARPENTER, MASON, NOTARY
Managed by: Private User
Last Updated:

About Jean Marsolet Guyon dit Buisson

http://en.wikipedia.org/wiki/Jean_Guyon Jean Guyon du Buisson (1592–1663) was born at the Saint-Aubin parish in Tourouvre, Orne, France in 1592[1]. Guyon was patriarch of "one of the earliest French families to settle in (Nouvelle France), one of the most numerous in the beginning, one of the most respected and best known."

Guyon made his living as a mason and was regarded as a "master mason of excellent reputation". In 1615, he finished the interior stone staircase of the church Saint-Aubin.

(lots more)...

We share this ancestor with Celine Dion.

Jean Guyon came to Canada in 1634, alone with his son Jean aged 15. His wife, Mathurine Robin, came to Canada in 1635 with their 5 other children,

   Simon, 13
   Marie, 10
   Claude, 5
   Denis, 3
   Michel, few months old 

It seems that their daughter, Barbe, was already married when she came to Canada as she stayed in France after the rest of her family. She arrived in Canada in 1652 with her husband Perre Paradis. She was then aged 35.

se nommerait Sieur Jean GUYON du BUISSON

Engagé le 14-3-1634 par Robert Giffard

Concession de l'arrière-fief Dubuison dans Beauport le 14-3-1634, hérité par son fils Jean

Jean Guyon du Buisson, dit Marsolet because of his family's links to Nicolas Marsolet, married Mathurine Robin in 1615 while still in France. His parents were Jacques Guyon and Marie Huet. In 1634 Jean Guyon was hired as a mason by Robert Giffard and sent to New-France. Jean and Mathurine already had several children, Claude, Marie (dame Francois Belanger), Barbe (dame Pierre Paradis= 4 girls: Marie, Madeleine, Marie-Madeleine & Louise), Francois Guyon dit Despres (who married Madeleine Marsolet, fille de Nicolas Marsolet et Marie LeBarbier), Michel Guyon (du Rouvray) (who married Genevieve Marsolet, Madeleine's sister).

Jean and Mathurine had more children in New-France and their youngest son, Jean inherited the property in Beauport (Chateau Richer). -------------------- Jean Guyon, sieur Du Buisson Un des ancêtres des Guyon, Yon et Dion d'Amérique

En plus de ceux mentionnés ci haut, le patronyme Guyon prendra plusieurs autres formes au cours des temps ; certains descendants de cette lignée de Guyon adopteront l'un des noms suivants : Després, Dumontier, Lemoine et, en Louisiane, Derbanne.

Cet ancêtre Guyon, Jean Guyon, fut baptisé le 18 septembre 1592, à St-Aubin de Tourouvre, localité du Perche, au nord-est d'Alençon (Orne).

À l'âge d'à peine 22 ans, donc en 1614, son métier de maçon lui avait déjà permis d'accumuler des économies ; si bien qu'il pouvait déjà se permettre de prêter de l'argent, entre autre, à Pantaléon Bigot la somme de 84 livres.

L'année suivante, soit en 1615, les gens de Tourouvre lui commandèrent la maçonnerie d'un escalier de pierre de trente et une marches, celle-ci conduisait au premier étage de la tour de leur église. Cette même année, il épousait Mathurine Robin, le 2 juin plus précisément ; on suppose qu'elle était la fille d'Eustache et de Madeleine Avrard, de Mortagne.

En 1623, il habitait Mortagne et était reconnu comme étant un excellent ouvrier ; on lui confia alors des contrats de plus en plus importants, tel la restauration des murailles de la ville de Mortagne.

En 1634, Robert Giffard parvint à le convaincre, ainsi que Zacharie Cloutier, de le suivre en Nouvelle-France et il leur concéda mille arpents de terre à chacun.

Entre les années 1617 et 1639, Jean et Mathurine Robin, mirent au monde dix enfants, à Mortagne, à l'exception des deux derniers, qui naquirent à Québec.

L'aïeul décédait à Beauport le 30 mai 1663 ; son épouse l'avait précédé une année avant, soit le 17 avril 1662.

Les descendants de Jean Guyon et de Mathurine Robin se dispersèrent surtout dans les régions de Château-Richer, sur l'Île d'Orléans, à Québec, à Cap-St-Ignace et à Montréal.

POUR JEAN GUYON... L'OUBLI D'UNE APOSTROPHE AURAIT PUVALOIR MILLE ARPENTS DE TERRE!

En évoquant la figure du pionnier Zacharie Cloutier, nous avons signalé que lui et un autre Percheron, Jean Guyon, s'étaient engagés par un même contrat à suivre le seigneur Robert Giffard en Nouvelle-France, et que le premier avait mis fin à son association avec le colonisateur mortagnais à la suite de malentendus. Il en fut ainsi pour le second, et tout cela parce que le notaire Mathurin Roussel, qui avait rédigé l'acte, n'avait pas tenu compte d'une toute petite apostrophe! Nous y reviendrons.
C'est à Tourouvre que Jean Guyon vit le jour; il y fut baptisé le 18 septembre 1592. Si Robert Giffard tint à le recruter en fonction de la mise en valeur de sa seigneurie de Beauport, c'est sans doute parce qu'il maîtrisait son métier, et on ne saurait en douter puisqu'en 1615, on lui confiait, en sa qualité de maître maçon, le soin de doter l'église de son bourg natal d'un escalier d'une trentaine de marches conduisant au clocher. C'est dire que ses descendants, et ils sont nombreux si l'on tient compte de la postérité tant de ses filles que de ses fils, peuvent encore admirer de nos jours l'un de ses ouvrages dont le mortier a défié les siècles.
Dix ans plus tard, on recourait à ses services pour la restauration des murailles de Mortagne, ce qui témoigne également de la confiance dont il jouissait auprès du procureur syndic des habitants de la ville. Les fortifications étaient sans doute fort mal en point, car Mortagne avait changé 22 fois de mains pendant les guerres de Religion!
Jean Guyon était fils de Jacques et de Marie Huet. En 1615, le 2 juin, il épousait une Mortagnaise, Mathurine Robin, qui lui donna huit enfants avant de le suivre en Nouvelle-France. Quand son père décède, en 1623, il vend la maison familiale de Tourouvre et se fixe à Mortagne, prenant sa mère avec lui. Cette dernière disparaîtra trois ans plus tard. Probablement grâce à un héritage, la famille s'installe dans une plus grande demeure, et la vie continue.
C'est donc le 14 mars 1634 que Jean Guyon et Zacharie Cloutier s'engagent à suivre Robert Giffard, et le seigneur promet de leur concéder des fiefs dans sa seigneurie de Beauport. Le notaire Roussel est-il distrait? Il semble que Giffard voulait donner «à chacun d'eux mille arpents de terre», mais le tabellion écrivit «à chacun deux mille arpents». On voit ici ce que peut signifier une pauvre petite apostrophe. Quand vint le moment pour le seigneur de respecter ses promesses, les deux pionniers reçurent respectivement les arrière-fiefs de la Cloutièrerie et du Buisson, celui-ci nommé d'après une petite rivière qui l'arrosait. Guyon devait d'ailleurs s'attribuer ce surnom à particule.
On peut s'étonner de ce que Giffard ne se soit pas rendu compte de l'erreur; peut-être ne parcourut-il pas l'acte lui-même, se contentant de l'entendre lire! En tout cas, il en résulta une contestation dont on dut parler dans les chaumières. Le gouverneur Huault de Montmagny dut intervenir et il trancha la question au bénéfice du seigneur. Les deux compères, on le devine, réagirent mal à cette décision. Ils refusèrent de prêter foi et hommage au seigneur, bien qu'il y fussent tenus. Forcés de le faire, ils négligèrent de lui présenter l'aveu et dénombrement des fiefs, et le gouverneur dut le leur ordonner. 
 
 
 
Arrivé au pays avec sept de ses huit enfants, le couple Guyon/Robin en eut deux autres, qui furent baptisés à Québec. Huit des enfants, dont six fils, devaient se marier et donner à la colonie une pléiade de rejetons. Jean, qui devait prendre le surnom de son père, jeta son dévolu sur Elisabeth Couillard (1645), la petite fille de Louis Hébert: 13 enfants. Simon épousa Louise Racine (1653), fils d'Étienne et de Marguerite Martin: six enfants. Claude se maria avec une Parisienne, Catherine Colin (1655), originaire de la même paroisse que l'épouse de Samuel de Champlain, Saint-Germain-l'Auxerrois: 12 enfants.
Denis unit sa destinée à celle d'Elisabeth Boucher (1659), fille de François et de Florence Gareman: neuf enfants. Michel, sieur de Rouvray, charpentier de navires, choisit pour compagne Geneviève Marsolet (1662), fille de Nicolas, qui était sieur de Saint-Aignant, tout d'abord interprète arrivé en 1613 avec Samuel de Champlain, puis propriétaire de plusieurs seigneuries dont celle de Bellechasse: 13 enfants. Enfin, François, qui était dit Després, s'allia lui aussi avec une Marsolet, prénommée Marie-Madeleine (1662), la soeur de Geneviève: 12 enfants. Notons que le mariage de ces deux derniers couples fut célébré le même jour, 4 septembre (1662); ils avaient signé leur contrat de mariage devant le notaire Audouard le 20 août précédent. 
Les deux filles Guyon devaient relever aussi le défi des familles nombreuses. Barbe, l'aînée de la famille, avait épousé le maître coutelier Pierre Paradis, à Mortagne, en 1632; le couple avait eu sept enfants avant de passer en Nouvelle-France et il en porta quatre autres à l'église après son arrivée. Quant à sa soeur, Marie, elle choisit pour époux un solide Normand, le maçon François Bélanger, en 1637; celui-ci allait être capitaine de milice sur la côte de Beaupré et recevoir, en 1677, la seigneurie de Bonsecours (L'Islet). Le couple eut 12 enfants.
C'est dire que les huit enfants de Jean Guyon et de Mathurine Robin leur donnèrent près de 90 petits-enfants dont au moins 35 se marièrent à leur tour. 
On s'étonnera peut-être de ce que le patronyme Guyon ne soit pas davantage répandu; c'est, affirment les généalogistes, que beaucoup de descendants de Jean Guyon portent maintenant le nom de Dion.
Les ancêtres Jean Guyon et Zacharie Cloutier devaient être de toutes les fêtes religieuses et populaires. Ainsi, le Journal des Jésuites nous apprend que lors de la Fête-Dieu de 1646, ils marchaient à la tête de la procession, et que, à l'occasion du mariage de Jean Guyon du Buisson, le fils aîné du pionnier, avec Elisabeth Couillard, «il y eut deux violons à la noce, ce qui ne s'était pas encore vu au Canada». 
C'est en 1652 que Pierre Paradis et Barbe Guyon vinrent en Nouvelle-France avec leur famille. Jean Guyon et son épouse possédaient toujours leur maison à Mortagne. En 1653, ils la cèdent à la paroisse. L'ancêtre décéda en 1663; Mathurine Robin l'avait précédé dans la tombe un an plus tôt

-------------------- http://en.wikipedia.org/wiki/Jean_Guyon

----------

Godfathers are Jean Collin and Pierre Dolivet, and his godmother is Catherine Goddin. He was a Stone Mason after 1614 in Tourouvre, Mortagne, Perche, Kingdom of France. After November 30, 1615, he and another mason rebuilt the wooden flight of 31 stairs which leads to the second floor of the tower of the church at Tourouvre. In 1625 was also hired to fortify the walls of Mortagne, with many sections still standing (as of 1969). Had at least two apprentices. The first contract of apprenticeship in April 22, 1626 was with regard to Pierre Hayes from St-Jean. Over three years the master was to "teach him well and properly the trade of mason, providing also food, guidence, heat and shelter, and in exchange the apprentice will serve his master with loyalty and will give him for his pension thirty pounds for three years." If the apprentice wished to leave after six months, he could with the title of "expert." The second contract is six years later in 1632 with Jacques Patard who apprentices for a year to learn his trade from the subject. He resided between 1623 and 1626 in St-Jean-de-Mortagne, Sees, Perche, Kingdom of France. Bought a house from Marin Boucher. He resided near La Rue de la Barberye after JUN 15 1626 in Notre-Dame, Mortagne, Chartre, Perche, Kingdom of France. Aquired on March 10, 1626. The house had two rooms with low ceilings and a study above them and one room with high ceilings and an upstairs above that. He resided on the Rue Neuve before 1634 in Mortagne, Perche, France. He was a Censitaire after MAR 12 1634. A tenant farmer of Seigneur Robert Giffard. He emigrated on JUN 4 1634 from France. The contract was signed on March 14, 1634 with Robert Giffard; builder. Departed a few weeks later after traveling about 120 miles to the port at Dieppe on Captain de Nesle's vessel. Arrived at Tadoussac on June 4, 1634. By July 22, 1634 he and Zacharie Cloutier were working on the construction of a manor house for their lord, the parish church, and Fort Saint Louis in Quebec. He was a Mason in JUL 1634. He and Zacharie Cloutier were working on the construction of a manor house for Robert Gifford, on the parish church, and on Fort St. Louis in Quebec. Well-educated. He resided after JUL 1634 in Dubuisson, Beauport, Quebec, New France. Given land by Gifford, Dubuisson in Beauport, and carried the title of Sieur de Buisson, named for that land, the title and land inherited by his son Jean. He died on MAY 30 1663 in Beauport, Bellechasse, Québec, New France. He was buried on MAY 31 1663 in Notre-Dame Church, Quebec City, New France. He has Ancestral File number 5042. Concession of the stronghold of Dubuisson in Beauport inherited by his son Jean -------------------- pp 7714-7715

arrived in Quebec 8/8/1634 on ship commanded by Captain de Ville (left Dieppe end of May) --------------------

Birth: St Aubin, Tourouvre, Perche, France

Death: Québec, Quebec, Canada -------------------- Jean and most of his family came to New France in 1634. His oldest daughter, Barbe and her husband Pierre Paradis came to New France a bit later. -------------------- Occupations: 14 MAR 1633/34 Engaged as tenant farmer of Seigneur Robert Giffard, mason, notary & surveyor royal, sieur Du Buisson ; Aft. 1614 Tourouvre, Stone mason ; Aft. 30 Nov 1615 he and another mason rebuilt the wooden flight of 31 stairs leading to the second floor of the tower of the church at Tourouvre; 1625 hired to fortify the walls of Mortagne, with many sections still standing (as of 1969); 22 Apr 1626 contract of apprenticeship with Pierre Hayes from St Jean for 3 years to teach him the trade of mason ; 1632 contract with Jacques Patard who apprentices for a year with him; Aft. 12 Mar 1633/34 Census Taker.

Occupation: Miller Immigration: Bef. March,14 1633/34 departed a few weeks later after traveling about 120 miles to the port at Dieppe on Captain De Nesle's vessel. 4 June 1634 Arrived at Tadoussac. 22 JUL 1634 he and Zacharie Cloutier were working on the construction of a manor house for their lord, the parish church, and Fort St Louis in Quebec. 1634 left Dieppe with his wife of Perche, France and 7 of their children, on the ship "St Jehan", commanded by Captain DeVille and went to Notre Dame, Beauport, Quebec. Left behind a daughter in France with her husband because she was expecting a baby. He also sailed with Robert Giffard.

Property: 10 March 1625/26 acquired a house near La Rue De La Barberye. It had 2 rooms with low ceilings and a study above them and one room with high ceilings and an upstairs above that. Property: 14 March 1633/34 Concession of the stronghold of Dubuisson in Beauport, later inherited by his son Jean. Residence: Bet. 1623 1626 St Jean De Mortagne; bought a house from Marin Boucher. Residence: Aft. 15 JUN 1626 the house near La Rue De La Barberye, Notre Dame, Mortagne Residence: Bef. 1634 Rue Neuve Mortagne, Perche, France

Baptism: 18 Sep 1592 godfathers Jean Collin & Pierre Dolivet, godmother Catherine Goddin, at Mortagne, St Jean, Perche, France Burial: Quebec, Canada [Roger Blanchard.FTW]

Macon, Homme instruit venu du Perche Tanguay lists the place of burial as Beauport.

-------------------- Il est aussi connu sous le nom de Jean Guyon 6, Sieur Jean Guyon du Buisson 5, Jehan Guyon 4 et Jean Guyon dit Dubuisson .

Source: GénéalogieQuébec

3. Courriel de Gabriel Côté - 24 juillet 2003

4. Histoire du Notariat au Canada - p. 32

5. Tanguay - Volume 1, p. 294

6. Courriel de Jean-Guy Fabre - 30 novembre 2007

-------------------- ID: I181 Name: Jean DION-GUYON Sex: M Birth: in St Aubin, Tourouvre, Mortagne, France Christening: 18 SEP 1592 St Aubin, Tourouvre, Mortagne, France Death: 3 MAY 1663 in Quebec, QC

Father: Jacques Jean GUYON b: 1566 Mother: Marie HUET b: 1570

Marriage 1 Mathirne ROBIN Married: 2 JUN 1615 in St. Jean, DeMortaque, France Children

Jean GUYON dit DuBuisson b: 1620
Marie DION-GUYON b: in St. Jean, France
Barbe GUYON b: 1620
Simon GUYON b: 1621
Claude GUYON b: 1626
Denis GUYON b: 1632
Michel GUYON
Francois GUYON dit DesPres b: 1635

-------------------- Jean Guyon Guion, Sieur Du Buisson (Jacques , Mathurin ) , et a été baptisé le 18 septembre 1592 à St-Aubin, Tourouvre, Perche, France.

Married St Aubin or St Jean, Tourouvre or Mortagne, Perche, Orne, France

Buried 31 May 1663 Notre-Dame de Beauport,

Child of Jacques Guyon and Marie Huet is:

   Jean (Jehan) Guyon,  died 30 May 1663 in Beauport, Quebec, Quebec, Quebec; married Mathurin(e) Robin 02 June 1615 in St-Aubin, Tourouvre, Perche, France.

Ils ont eu les enfants suivants:

   + 4 F i Barbe Guyon est née le 19 avril 1617, et est décédée le 27 novembre 1700.
   + 5 M ii Jean Guyon Du Buisson est né le 1 août 1619, et est décédé le 14 janvier 1694.
   + 6 M iii Simon Guyon est né le 2 septembre 1621, et est décédé le 8 février 1682.
   + 7 F iv Andrée-Marie Guyon Guion a été baptisée le 18 mars 1624, et est décédée en 1714.
   + 8 F v Marie-Anne Guyon Du Buisson est née en mars 1624, et est décédée le 29 août 1696.
   + 9 M vi Sr Claude Guyon Dion, Du Buisson est né le 22 avril 1629, et est décédé le 23 février 1694.
   + 10 M vii Denis Guyon est né le 30 juin 1631, et est décédé le 30 août 1685.
     11 M viii Michel Guyon Sieur De Rouvray est né le 3 mars 1634.
           Michel a épousé Genevieve Marsolet, fille de Nicolas Marsolet Sieur Saint-Aignan et Marie Barbier Dit Le Barbier, en 1662. Genevieve est née le 10 août 1644 à Québec, Canada.
     12 M ix Noël Guyon est né le 27 août 1638 à Québec, Canada.
   + 13 M x François Guyon est né le 12 juillet 1639, et est décédé le 6 mars 1718.

Jean a également épousé (2) Marie Aillebousr.

http://www.fichierorigine.com/detail.php?numero=241993

GUYON / BUISSON, Jean 241993 Statut Marié Date de baptême 18-09-1592 Lieu d'origine Tourouvre (St-Aubin) (Orne) 61491 Parents Jacques et Marie Huet Première mention au pays 1634 Occupation à l'arrivée Maître maçon Date de mariage 02-06-1615 Lieu du mariage Mortagne-au-Perche (St-Jean) Conjoint Mathurine Robin Décès ou inhumation Québec (Note-Dame), 30-05-1663 Remarques Huit fils et trois filles sont baptisés à Mortagne (St-Jean) : Barbe, le 16-04-1617 ; Jean, le 01-08-1619 ; Simon, le 02-09-1621 ; Marie, le 18-03-1624 ; Marie (homonyme), le 29-01-1627 ; Claude, le 22-04-1629 ; Denis, le 30-06-1631 et Michel, le 03-03-1634. Identification DGFQ, p. 548 Chercheur(s) Archange Godbout Référence OFC, p. 151-152 ; DBC, vol. 1, p. 369 Copie d'acte : SGCF numérisé --------------------

"Johannes filius Jacobi Guyon er Maria eus uxoris ..."

Baptisé en la paroisse Saint-Aubin de Toulouvre dans la perche le 18 septembre 1592 (Ils ont eu 11 enfants)

On ignore de quio fut faite sa jeunesse, mais on retrouve sa trace sur un acte du 18 mai 1614 où il prête une somme d'argent à un laboureur d'Auteuil. un an plus tard, le 2 juin 1615, il épousa en la paroisse Saint-Jean et Saint-malo de Mortagne-au Perche, Mathurine Robin et lui donna huit enfants avant de le suivre en Nouvelle-France.

C'est le premier ancêtre Guyon-Dion à arriver en Nouvelle-France en 1634 -------------------- Jean arrived in New France (Canada) in 1634. -------------------- Jean Guyon Guion Du Buisson.Il était maçon.

Pour historique,voir Tome 3

--------------------

Jean sailed from France on 14 March 1634 and arrived in New France 4 June 1634. His wife and most of his children did not arrive in New France until about l year later. His oldest Daughter, Barbe now married to Pierre Paradis did not arrive in New France until 1652. -------------------- I was the first Guyon to settle in New France (Quebec) I married Mathurine Madeline Robin-Boule June 2 (12 or 17) in Perche, France and I am buried at Chateau Richer, Quebec, Canada -------------------- Jean grew up in the small community of Tourouvre with many of the people with whom he went to Canada. He attained a good education. He could read, write. and had some knowledge of law, could survey land and was a mason. In Canada he drew up the marriage contract for a daughter of his good friend, Zacharie Cloutier. It is the first such marriage contract to be conserved in the Archives of Quebec and the only one still existing that Guyon wrote and signed.

June 12, 1615 Jean Guyon married a girl from his home town, Mathurine Robin. Looking for more opportunity they moved to Mortagne, a larger city, not far from Tourouvre. There he plied his trade as a mason and started a family. He purchased a house in the parish of St-Jean from Marin Boucher , another mason, and another ancestor of this genealogy. The house had two rooms on the ground floor, an undivided upstairs, a garden, and a pigsty.

During the fall of 1615 his former fellow parishioners contracted with him and Jean Froger to build the stone steps up the bell tower of St. Aubin de Tourouvre. As you enter the church, they are through a small door on your left. The treads of the steps are worn smooth after all these years. The underside of the stairs still show the chisel marks of our ancestor.

After his father died in 1623, he sold the family home in Tourouvre and his mother came to live with him in Mortagne.

In 1625 he made contracts to repair the walls of the fortified city of Mortagne. Marie Huet, his mother, died in 1626. She was buried in St Jean de Mortagne. That same year he moved into a larger house on Rue de la Barberye in the parish of Notre Dame de Mortagne. It was in this house that his eldest daughter Barbe signed her marriage contract with Pierre Paradis. Her dowery shows that her father was prosperous.

In the spring of 1634 Jean Guyon, his wife and six of their eight children left for Canada with the first sizable group to colonize Quebec. Robert Giffard, a physician and a contemporary from Jean's youth in Tourouvre recruited them. Why would a prosperous tradesman leave France with his family for a hazardous voyage to a new home in the wilderness? The answer lies in the contract Jean Guyon signed with Robert Giffard promising a large tract of land on completion of his three year service.

The first task of Jean Guyon and master carpenter Zacharie Cloutier, another ancestor in this genealogy, on arriving in Beauport was to build a house to shelter the two families. It was 35 feet by 16 feet, and six feet high. Then they worked on the home of Seigneur Robert Giffard, and helped clear his land.

On completion of their contracts, Jean Guyon and Zacharie Cloutier were each given about one thousand arpents of land. Then a controversy started with Robert Giffard. The way they read the contract they thought they were to have two thousand arpents each, not two thousand between them. The authorities decided in favor of the Seigneur and they had to pay him his due and render him homage. They did so very reluctantly.

Jean Guyon called his fief DuBuisson, a name he took as his dit name, or surname in the French sense of the word.

Nine of the ten children of Jean Guyon and Mathurine Robin lived to marry. They married into prominent early families of the colony.

http://www.branches-n-twigs.com/genealogy/getperson.php?personID=I43858&tree=allfam

---------------

BIOGRAPHY: Jean Guyon dit Dion, baptisé à Tourouvre (Orne) le 18 septembre 1592, était le fils de Jacques Guyon. Il se maria à St.-Jean de Mortagne (Orne) le 2 juin 1615 à Mathurine Robin. Il fut inhumé à Québec, le 3 mai 1663 et son éspouse, au même endroit, le 17 avril 1662.

http://worldconnect.rootsweb.ancestry.com/cgi-bin/igm.cgi?op=GET&db=:2838781&id=I565196839

Very Rough Translation: John Guyon says Dion, baptized to Tourouvre (Decorates) September 18 1592, was the son of Jacques Guyon. It got married to St. -John of Mortagne (Decorates) June 2 1615 to Mathurine Robin. It was buried to Quebec, May 3 1663 and his éspouse, to the same place, April 17 1662.

http://www.branches-n-twigs.com/genealogy/getperson.php?personID=I37580&tree=allfam

http://worldconnect.rootsweb.ancestry.com/cgi-bin/igm.cgi?op=GET&db=:2838781&id=I565196839 -------------------- C’est à Tourouvre, chef-lieu du canton de l’arrondissement de Mortagne-au-Perche <http://www.total.net:8080/~jtrudel/Lieux/Mortagne.htm>, que Jean Guyon possède ses racines terrienne. Fils de Jacques et de Marie Huet, il est baptisé le vendredi 18 septembre 1592, à Saint-Aubin de Tourouvre, département de l'Orne. Jean Guyon grandit à Tourouvre, fréquente l’école, apprend le métier de maçon et prépare la fondation de son foyer. Jean Guyon, épouse le 12 juin 1615, à la paroisse Saint-Jean de Mortagne, au Perche, Mathurine Robin, fille d’Eustache Robin et de Madeleine Avrard. Jean Guyon travaille à Mortagne pendant plus de 18 ans. C’est là que naissent huit de ses dix enfants. Le 14 mars 1634, Jean Guyon et le pionnier Zacharie Cloutier <http://membres.lycos.fr/ancetre/cloutier.htm>, s’engage par un même contrat, à suivre le seigneur Robert Giffard, en Nouvelle-France. Le 4 juin 1634, le bateau accoste à Québec, puis quitte la basse-ville pour rejoindre la petite rivière de Notre-Dame de Beauport. Au plus vite, il fallait semer, élever une maison, s’installer. Zacharie Cloutier et Jean Guyon, tracent près de la rivière DuBuisson, leur premier carré de maison, une maison commune, semble-t-il. Puis en 1637, Robert Giffard leur concède des fiefs dans sa seigneurie de Beauport. Zacharie Cloutier reçoit l’arrière-fief de la Cloutièrerie et pour Jean Guyon, celle du Buisson, près de la rivière du même nom. Guyon s’attribue à lui-même ce surnom DuBuisson. Jean Guyon, sieur DuBuisson fait venir, après un peu plus d’un an sa femme, Mathurine Robin et ses enfants. Trois enfants, deux filles et un garçon, nés à Saint-Jean de Mortagne, au Perche, nous tissent des liens de descendance dans cette généalogie, avec leurs parents. La première, l’aînée, baptisée le 19 avril 1617, Barbe Guyon, épouse le 11 février 1632, le maître coutelier et armurier, Pierre Paradis <http://membres.lycos.fr/ancetre/ParadisP.htm>, à Mortagne. C’est en 1652 que le couple vient s'installer en Nouvelle-France avec leur famille. La deuxième Guyon, Marie, est baptisée le 18 mars 1624, choisit en 1637 pour époux, un solide normand, le maçon François Bélanger <http://membres.lycos.fr/ancetre/blangerF.htm>. Celui-ci devient capitaine de milice sur la côte de Beaupré et reçoit, en 1677, la seigneurie de Bonsecours, à l’Islet. Finalement, le garçon, Claude Guyon, est baptisé le 22 avril 1629, épouse en 1655, une parisienne, Catherine Colin, née en 1638, originaire de la paroisse Saint-Germain l’Auxerrois, de Paris. Leur fille Marie-Madeleine Guyon, née en 1657, épouse en 1671, Gervais Rocheron <http://membres.lycos.fr/ancetre/rocheron.htm>, mon ancêtre de filiation directe de père en fils, l’un des deux frères ancêtres des Rochon. Le 17 avril 1662, Mathurine Robin est inhumée à Québec. L’ancêtre Jean Guyon, sieur DuBuisson meurt à son tour, le mercredi 30 mai 1663 et enterré à la capitale de la Colonie le lendemain. Notons que Jean Guyon, sieur DuBuisson est l'ancêtre directe de notre grande chanteuse de renommée internationale, Céline Dion. --------------------

  1. Occupation:
  2. Note: Mason
  3. Event: enlisted 14 Mar 1634

http://worldconnect.rootsweb.ancestry.com/cgi-bin/igm.cgi?op=GET&db=robpaq49&id=I2092 -------------------- Il était ARPENTEUR DU ROI

view all 37

Jean Guyon, sieur de Buisson's Timeline

1592
September 18, 1592
Mortagne, Perche, France
September 18, 1592
Mortagne, Perche, France
September 18, 1592
Tourouvre (St-Aubin) (Orne), France
September 18, 1592
Tourouvre, Orne, France
September 18, 1592
Tourouvre (St-Aubin) (Orne), France
September 18, 1592
St-Jean-de-Mortagne, Tourouvre, Perche, France
September 18, 1592
Tourouvre, Orne, France
1615
June 2, 1615
Age 22
France
July 2, 1615
Age 22
Mortagne-au-Perche, Orne, Basse-Normandie, France
1616
1616
Age 23
La Rochelle, Aunis, Charente Maritime