Pierre Joseph Bernard Pelletier (1788 - 1842) MP

‹ Back to Pelletier surname

2

Matches

0 0 2
Adds occupation.

View Pierre Joseph Bernard Pelletier's complete profile:

  • See if you are related to Pierre Joseph Bernard Pelletier
  • Request to view Pierre Joseph Bernard Pelletier's family tree

Share

Birthplace: Paris, Île-de-France, France
Death: Died in Clichy, Île-de-France, France
Managed by: Caryl Goût
Last Updated:

About Pierre Joseph Bernard Pelletier

  • Inventor of Quinine
  • Directeur de l'ecole de pharmacie de Paris, Decouvre la quinine et la strichnine
  • Pierre-Joseph Pelletier est né à Paris, le 22 mars 1788, et était le petit-fils de Bertrand Pelletier, maître-apothicaire et fils de Bertrand Pelletier, maître en pharmacie et membre de l'Académie des Sciences. Rentré à l'Ecole de Pharmacie, il y obtient dès sa première année, en 1807, le premier prix de chimie des mains de Fourcroy, et l'année suivante les prix de Botanique et d'Histoire Naturelle.
  • Tombe et descendance de Joseph Pelletier

La Tombe

LES cérémonies du bicentenaire de la naissance de Joseph Pelletier ont amené le conseil de la Société d'Histoire de la Pharmacie à se préoccuper de l'état de sa sépulture au cimetière Montparnasse à Paris.

Cette préoccupation n'était pas vaine, en raison du mauvais état de cette tombe. Cette dernière était envahie de mauvaises herbes, la grille d'entourage était rouillée et descellée, la plaque portant les inscriptions et la croix qui la surmontait étaient parsemées de lichens et de moisissures. Cette tombe était, de plus, menacée de démolition, du fait du non renouvellement de sa concession depuis 1881.

Le conseil de la S.H.P. estima souhaitable de la sauvegarder et de la remettre dans un état digne de la mémoire de notre illustre confrère. C'est ce qui fut fait grâce à l'appui d'un membre eminent de notre association dont l'efficace intervention a pu en assurer la rénovation et la conservation.

Comme l'indique son inscription, cette tombe abrite le corps de Joseph Pelletier, mort le 19 juillet 1842, celui de sa seconde épouse, née Esther Courtin, décédée le 12 septembre 1881, et celui d'un enfant de six ans, Joseph Feuilherade, mort le 15 janvier 1852. La présence du corps de cet enfant auprès de celui de Joseph Pelletier amène à s'interroger sur le lien familial qui peut les unir et à s'intéresser à nouveau à la généalogie des Pelletier déjà évoquée par Maurice Bouvet dans le numéro spécial de la Revue du Paludisme consacré à la découverte de la quinine.

Généalogie

Sans entrer dans le détail de cette généalogie, il paraît nécessaire d'en rappeler certains points.

Si la seconde épouse de Joseph Pelletier ne lui donna pas d'enfants, il eut de la première, née Aglaë Vergez, fille du Dr Vergez, médecin-chef de l'Hôpital Royal de Saint-Denis, cinq enfants dont trois seulement vécurent assez pour avoir une descendance (tableau I).

L'aînée, Geneviève, épousa Charles-Emmanuel Sédillot, célèbre chirurgien. Or elle était elle-même la petite-fille de Marguerite Sédillot, épouse de Bertrand II, son grand-père. Son mari était donc son cousin au troisième degré. Tous deux descendaient d'un même bisaïeul, Jean Sédillot (1706-1795), lui du côté paternel, elle du côté maternel.

Pharmacien en 1810, Pelletier va se lancer sur l'étude de la résine d'Opopanax (1811) puis d'autres résines, gommes et matières colorantes, et en particulier le pigment des feuilles vertes qu'il nomme chlorophylle. Pelletier possédait rue Jacob une officine, celle qu'avait occupé Rouelle, qui lui assurait son indépendance matérielle et où sera par la suite initialement préparée la quinine. Pelletier envisage en effet de réaliser des extractions de substances actives tirées des végétaux et commence en 1817 avec l'extraction d'un principe vomitif à partir de l'ipecacuanha qui recevra par la suite le nom d'émétine. La même année, en collaboration avec J.B. Caventou, il réalise une étude sur la cholestérine et sur l'action de l'acide nitrique sur les acides biliaires. Puis les deux pharmaciens vont isoler successivement la strychnine (1818), la brucine (1819), la vératrine et l'acide cévadique, la quinine et la cinchonine (1820). Par la suite, J. Pelletier va poursuivre ses découvertes avec l'extraction de la pipérine (du poivre), la narceïne, etc.

Nommé titulaire d'une chaire d'Histoire Naturelle en 1825, Pelletier devient Directeur-adjoint de l'Ecole de Pharmacie en 1832. Il est nommé membre de l'Académie de Médecine lors de sa fondation en 1820 et est élu à l'Académie des Sciences le 22 juin 1840.

Joseph Pelletier est mort à 54 ans, le 24 juillet 1842. En haut du Boulevard Saint-Michel à Paris, un monument est dédié à Pelletier et Caventou pour leur découverte de la quinine.

view all

Pierre Pelletier's Timeline

1788
March 22, 1788
Paris, Île-de-France, France
1820
September 12, 1820
Age 32
Paris, Île-de-France, France
1823
1823
Age 34
1827
1827
Age 38
1828
1828
Age 39
1830
1830
Age 41
1839
February 4, 1839
Age 50
1842
July 19, 1842
Age 54
Clichy, Île-de-France, France
????