Start My Family Tree Welcome to Geni, home of the world's largest family tree.
Join Geni to explore your genealogy and family history in the World's Largest Family Tree.

Saint-Henri-de-Taillon, Québec, Canada

« Back to Projects Dashboard

Project Tags

view all

Profiles

Aperçu

Saint-Henri-de-Taillon (carte) est situé au Nord-Est du Lac-Saint-Jean. Cette petite municipalité compte environ 774 habitants. La situation géographique de celle-ci fait en sorte qu'elle offre une des plus belle fenêtre, afin de contempler le majestueux Lac-Saint-Jean.

Saint-Henri-de-Taillon offre un accès sans pareil au Lac St-Jean par ses kilomètres de plage de sable, sa Marina et les installations du Parc de la Pointe-Taillon. Les résidents et les visiteurs peuvent bénéficier d'une belle qualité de vie et pratiquer différentes activités comme la pêche, le vélo via la véloroute des bleuets, la voile, la baignade, la motoneige, le ski de fond et la raquette. Différents attraits touristiques ceinturent notre municipalité et les possibilités d'hébergement y sont nombreuses, camping, gîte et location de chalets.

Object et envergure de ce projet

Nous cherchons à recueillir tous les profiles de gens qui sont associés à Saint-Henri-de-Taillon d'une façon ou d'une autre, comme par exemple, naissance/baptême, mariage, décès/enterrement/sépulture, ou en tant que contributeur.

En terme de limite géographique, nous explorons les municipalités de Saint-Henri-de-Taillon et de l'ancienne Jeanne-d'Arc en couvrant l'ensemble de la Pointe-Taillon.

Histoire

La particule Saint-Henri est nommée en l'honneur de l'abbé Henri-Hubert-Marie Cimon La Malbaie, curé de la paroisse de Saint-Joseph d'Alma, de 1882 à 1891, qui dessert en 1888 et 1889 la paroisse naissante. L'abbé Henri donnera la première messe à Alma le 23 octobre 1890.

Le saint patron de la municipalité est Henri II du Saint-Empire, dernier souverain ottonien.

Le nom Taillon fait référence au canton de Taillon, nommé en l'honneur de l'ancien premier ministre provincial Louis-Olivier Taillon.

Anciennement connue sous le nom de La Pipe, dont on a tiré le blason populaire de Pipons, parce que les pionniers s'arrêtaient à cet endroit pour fumer la pipe tout en se reposant ou encore en raison du tracé de la rivière à la Pipe qui traverse le territoire, dont la forme évoque vaguement une pipe, et que les Montagnais identifiaient comme Koucouatimi, rivière au hibou, dès 1828.

Le bureau de poste de la municipalité était également désigné sous le nom de « La Pipe. »

La paroisse de Saint-Henri comprenait aussi la municipalité de Jeanne-d'Arc, érigée en 1918, et localisée à la Pointe-Taillon à 20 km de Saint-Henri-de-Taillon. Cette municipalité aura une fin tragique : elle sera complètement inondée par l'exhaussement du lac causé par les barrages de l'Isle-Maligne. Jeanne-d'Arc sera dissolue le 21 septembre 1931. (Plaque commémorative)

En 1924, l'abbé Élie Tremblay aurait demandé la dissolution de Jeanne-d'Arc et de son partage avec les trois paroisses avoisinantes dans une lettre au sous-ministre des Affaires municipales. L'Abbé Tremblay aurait soutenu que la population de Jeanne-d'Arc était inférieure au minimum exigé par la loi (300 âmes). La motivation du révérend semblerait avoir été les complications financières sérieuses de Saint-Henri-de-Taillon en raison de longs et ruineux procès (ces procès?). (ci-joint)

Toponymie

Dans l'histoire de la municipalité on retrouve plusieurs variations de son nom. Dans cette section nous allons explorer ces variations et tenter de fournir une description et explication pour chacune. {Avertissement : Cette section est présentement en cours de développement. Nous continuons notre travail pour ajouter, confirmer et corriger l'information présentée ci-dessous. Prière de revenir régulièrement pour suivre nos progrès.}

  • « Saint-Henri » : Le nom de la mission entre 1890 et 1902.
  • « Saint-Henri de la Pipe » : Nom parfois utilisé entre 1890 et 1902.
  • « Saint-Henri-de-Taillon » : Le nom de la municipalité de paroisse depuis 1902. Forme confirmée officielle en 1969. C'est le nom que nous utilisons dans ce projet.
  • « Saint-Henri de Taillon » : Graphie souvent utilisés pour identifier la municipalité entre 1902 et 1969. Peu utilisé après 1969.
  • « St. Henri-de-Taillon » :
    • Graphie parfois utilisée pour identifier la municipalité. Encore utilisée informellement aujourd'hui. Aussi, forme anglaise.
    • Janko Pavsic (2013) utilise cette graphie pour dénoter « la partie ouest » de Saint-Henri-de-Taillon.
  • « Saint-Henri-de-Taillon Ouest » : Nom utilisé pour la municipalité créée à partir de la scission de la partie ouest de Saint-Henri-de-Taillon, municipalité qui prendra le nom de Jeanne-d'Arc en 1918.
    • En 1920, la Court suprême du Canada a utilisée « St-Henri de Taillon Ouest » pour pointer à ce qu'est deviendra Jeanne-d'Arc.
  • « St-Henri-de-Taillon » : Autre graphie.
  • « St-Henri de Taillon » : Autre graphie.
  • « St. Henri de Taillon » : Autre graphie. Forme anglaise.

Population

Calculs de la Municipalité

En 1925, on y dénombre 52 familles totalisant 307 personnes. On y retrouve à l’époque trois écoles, une fromagerie et un moulin à scie.

Membres de la Paroisse

  • 1915 : 712
  • 1916 : 821
  • 1920 : 886
  • 1924 : 1008

Démographie

Selon les livres de la paroisse. B = Baptêmes ; M = Mariage ; S = Sépulture.

  • 1902 : B = 3 ; M = 1 ; S = 1
  • 1903 : B = x ; M = x ; S = x

Intrigues

  • En 1911, il n'y a eu qu'un seul mariage : Aimé Simard et Amarylis Larouche, mariés le 29 juillet 1911.

Personnalités

Moments marquants

  • 1902, le 6 octobre, ouverture des registres de la paroisse de Saint-Henri.
  • 1906: Paul-Augustin Normand fonde le Domaine de la Pointe-Taillon sur l'île Boulianne, une ferme prospère de plus de 125 employés qui remporta de nombreux prix agricoles.
  • 1912-13: Louis Hémon est dans la région. Il écrit son roman Maria Chapdelaine. Hémon consulte extensivement Elzéar Morel de Saint-Henri-de-Taillon qui a une mémoire fulgurante des faits et noms de gens.
  • 1916: Le canton de Taillon est érigé le 9 juin.
  • 1918: La ville de Jeanne d'Arc est érigé. Jeanne d'Arc et Saint-Henri-de-Taillon font tout deux parties de la paroisse de Saint-Henri.
  • 1920 : Inauguration de l'église de la paroisse de Saint-Henri-de-Taillon par l'abbé Élie Tremblay
  • 1926, le 24 juillet, la compagnie Duke-Price ferme les vannes du barrage de la Grande Décharge ; aucun avis public n’est donné aux gens du Lac St-Jean.
  • 1926-1930 : Le lac Saint-Jean devint un lac-réservoir pour la production hydroélectrique à la centrale d'Isle-Maligne de la compagnie Alcan. Le rehaussement des eaux provoque un inondation qui chassa les familles établies à la pointe Taillon.
  • 1928 : L'élévation du lac, un record de chute de neige au cours de l'hiver et de fortes pluies diluviennes en avril et mai ont contribué au rehaussement du niveau des eaux d'au moins trois mètres. Cette inondation cause d'énormes dommages aux familles, fermes et infrastructures près des eaux.
  • 1931, le 21 septembre, dissolution de la municipalité de Jeanne-d'Arc.

Paroisse de Saint-Henri-de-Taillon

La paroisse de Saint-Henri-de-Taillon a été desservie par les curés de Saint-Joseph-d'Alma jusqu'en 1890 et par les curés de Saint-Cœur-de-Marie de 1890 à 1902. Le décrès canonique du 7 mars 1922 place les limites de la paroisse à l'ouest (Jeanne-d'Arc) aux lots 62-63, rang 1. De plus, une partie du rang 4, depuis le lot 62-63 était destinée à la paroisse de Sainte-Monique de Honfleur. Une troisième partie comprenant l'extrême partie de Jeanne-d'Arc est destinée à la paroisse de Péribonka.

Les livres de la paroisse on été ouverts en 1902. On y retrouve...

...le premier...

  • ... mariage : union entre Pierre Gauthier et Marie Gilbert le 6 octobre 1902
  • ... baptême : Louis Bouchard, fils de Ludger Bouchard et Émilie Thibeault le 18 octobre 1902. Parrain : Joseph Boivin. Marraine : Émilie Bouchard.
  • ... sépulture : Louis Bouchard, fils de Ludger Bouchard et Émilie Thibeault le 20 octobre 1902. Il était agé de deux jours.

Curés de la paroisse

  • William Tremblay (1870-1947): 1902-1911, fondateur de la paroisse
  • Élie Tremblay (c1882.1969): 19011-1934
  • Joseph Albert Tremblay 1934-1943
  • Georges Étienne Côté 1943-1949
  • Henri Larouche 1949-1953
  • Joseph Boudreault 1953-1964
  • Robert Brûlotte 1964-1968
  • Antoine Simard 1968-1973

Affaires municipales

Bordures de la Municipalité

  • 12 août 1903 : Érection de la Municipalité de « Saint-Henri de Taillon » d'un territoire jusqu'alors dépourvu d'organisation municipale.
    • « Bornée au nord par la rivière Péribonca, au sud par le Lac Saint-Jean, à l'est par le canton Delisle, et à l'ouest par la rivière Péribonca. »
  • 31 mars 1916 : Érection de la Municipalité de la partie ouest de Saint-Henri de Taillon (ou « Saint-Henri de Taillon Ouest ») de la scission de la Municipalité de Saint-Henri de Taillon.
    • La bordure qui délimite les deux municipalités était le « sixième rang ». {à déterminer : quel était le sixième rang en 1916}
  • 3 octobre 1918 : Modification au toponyme de la Municipalité de la partie ouest de Saint-Henri de Taillon (ou Saint-Henri de Taillon Ouest), qui devient la Municipalité de « Jeanne-d'Arc. »
  • 2 août 1930 : Érection de la Municipalité de « Sainte-Monique » de la scission de la Municipalité de Saint-Henri de Taillon.
    • « Les bornes sont : vers le sud-ouest, la ligne nord-est du lot 34 du 6e rang, la ligne frontale de ce sixième rang, sur la longueur s'étendant depuis le lot 1 jusqu'au lot 28, tous deux inclusivement; vers le nord-ouest, la rivière Péribonca, en remontant son cours par le côté de sa rive gauche depuis le lot 34 du 6e rang jusqu'à la séparation des îles comprises dans Dalmas et Taillon; vers le nord-est, la ligne séparant—par dessus la rivière Péribonca—les îles attribuables à Taillon de celles de Joques; vers le sud-est, la grande ligne intercantonale séparant Taillon de Garnier et de l'Île, sur autant de la longueur que déterminée par les bornes précédentes. »
  • 19 février 1932 : Annexion de la Municipalité de Jeanne-d'Arc à la Municipalité de Sainte-Monique.
  • 15 mars 1969 : Modification au toponyme de la Municipalité de Saint-Henri de Taillon, qui devient la Municipalité de « Saint-Henri-de-Taillon ».

Maires de Saint-Henri-de-Taillon

  • George-Henri Fortin
  • André Paradis (2009 - 2017)

Maires de Jeanne-d'Arc

  • J.-Aug. Gagné (c1918)

Domaine de la Pointe Taillon

Le « Domaine de la Pointe Taillon » fût une ferme très moderne pour l'époque établie par le jeune millionnaire français du Havre Paul-Augustin Normand venant d'une longue famille de constructeurs de navires. À son apogée, la ferme comptait plus de 125 employés et remporta de nombreux prix agricoles.

Paul-Augustin acquière la propriété en 1905 de . Elle passa ensuite en 1910? entre les mains d'Auguste Gagné, maire et préfet de comté.

Sources