Edmond Bourbonnais

Is your surname Bourbonnais?

Research the Bourbonnais family

Share your family tree and photos with the people you know and love

  • Build your family tree online
  • Share photos and videos
  • Smart Matching™ technology
  • Free!

Edmond Bourbonnais

Birthdate:
Birthplace: Embrun, Russell, Ontario, Canada
Death: June 02, 1916 (31)
Ypres, Région Flamande, Belgique (Belgium)
Immediate Family:

Son of François-Xavier (Xavier) Bourbonnais and Marie Adéline Charlebois
Husband of Frances Marion May Bourbonnais
Brother of Mazenod Bourbonnais; Cyprien Bourbonnais; Joseph Noël Bourbonnais; Polydore Bourbonnais; Valmore Bourbonnais and 4 others

Managed by: Private User
Last Updated:

About Edmond Bourbonnais

Source (5 Aug 2016) http://www.veterans.gc.ca/eng/remembrance/memorials/canadian-virtual-war-memorial/detail/922316?Edouard%20Bourbonnais

Sergent EDOUARD BOURBONNAIS

décédé(e) le 2 juin 1916 à la bataille de Sanctuary Wood, Flandres, Belgique.

Numéro matricule : 23630 Âge : 31 Force : Armée Unité : Princess Patricia's Canadian Light Infantry (Eastern Ontario Regt.)

3 Mentions élogieuses : -Étoile de 1914-15, http://www.acc.gc.ca/souvenir/sub.cfm?source=collections/decorations/menu/groupe03/etoile15

-Médaille de la guerre britannique,

 http://www.acc.gc.ca/souvenir/sub.cfm?source=collections/decorations/menu/groupe03/bwm

-Médaille de la victoire. http://www.acc.gc.ca/souvenir/sub.cfm?source=collections/decorations/menu/groupe03/vm18

Date d'engagement : le 15 août 1914 à Montréal, Québec, Canada ***contradiction**

Cimetière : MÉMORIAL DE LA PORTE DE MENIN (YPRES) Belgique Panel 10 http://www.virtualmemorial.gc.ca/cm_image/ACF184.gif http://www.vac-acc.gc.ca/souvenir/sub.cfm?source=collections/monumentvirtuel/details&casualty=922316

site mémorial virtuel du Canada http://www.cwgc.org/search/casualty_details.aspx?casualty=922316

site commonwealth war graves commission Info générale http://www.canadiangreatwarproject.com/searches/soldierDetail.asp?ID=42838

Battle Died/Wounded: Sanctuary Wood http://pages.interlog.com/~fatjack/sanctuarywood.htm "Once again, Canada's Princess Patricia's Canadian Light Infantry had found themselves in harm's way with losses of almost 400 men at Sanctuary Wood."

PPCLI History http://www.ppcliassoc.ca/ Princess Patricia’s Canadian Light Infantry was founded by an act of philanthropy as a result of the acceptance of the offer of Captain Andrew Hamilton Gault, a Montreal entrepreneur, on the 3rd of August 1914 to provide $100,000 to raise and equip a battalion for overseas service. PPCLI has served Canada and Canadians continuously since its founding in Ottawa on 10 August 1914. Since then more than 1,850 Patricia’s have fallen in the service of Canada, in her wars, in peacekeeping and peace support operations in Canada and elsewhere. In addition, many thousands of other members of the Regiment have been wounded or injured through their service of Canada.

On 6th August 1914 Captain Gault’s offer was provisionally accepted by the Canadian Government. Authority was formally granted on 10th August (by way of a Report to the Privy Council of Canada (PC 2112)) to raise and equip an infantry battalion, with the remainder of the cost being defrayed by the Department of Militia and Defence. On 10th August 1914 the Charter of the Regiment was signed and on the next day mobilization began.

VIDEO 1916 Brigade canadienne en Europe "À Willie avec tous nos compliments" http://www3.onf.ca/ww1../en-temps-de-guerre-film.php?film=&_onfplr_sel=full&id=531462&formats=default&speeds=default&use_cc=no&use_dv=no

Video 1917 Canadien à Ypres "Une brigade canadienne à Ypres" http://www3.onf.ca/ww1../en-temps-de-guerre-film.php?id=538297

Horreur des tranchées et le rôle des PPCLI en 1915 http://www3.onf.ca/ww1../en-temps-de-guerre-film.php?id=538297 "La plupart des commandants canadiens, cependant, veulent se battre. Si un secteur est paisible, ils tentent la provocation. Leur tactique préférée est le raid sur les tranchées ennemies, une technique mise au point par le bataillon Princess Patricia Canadian Light Infantry (PPCLI), initialement rattaché à une division britannique. Le PPCLI a inventé le raid des tranchées le 15 février 1915, et les autres unités canadiennes en ont bientôt élevé la technique au rang d’art. Les raids visent à dominer la zone neutre inoccupée entre les premières lignes des belligérants, à maintenir l’état d’alerte chez l’ennemi, à faire des prisonniers, à obtenir des renseignements, à causer des dommages et, par-dessus tout, à obliger l’ennemi à envoyer plus d’hommes au front si bien qu’un bombardement d’artillerie soigneusement planifié inflige de lourdes pertes de vie. Le raid est souvent le fait d’un peloton ou d’une compagnie, mais parfois tout un bataillon y participe. Les attaquants répètent leurs rôles, arrivent chargés de coupe-barbelés, de bombes, de fusils, et travaillent d’une manière soigneusement orchestrée. Ces raids peuvent avoir leur utilité.

Mais le prix à payer est lourd. Les attaquants subissent généralement des pertes et, en s’en prenant à un secteur jusque-là tranquille, les Canadiens provoquent inévitablement l’ennemi, garantissant le bombardement de leurs lignes et l’intensification de l’activité des tireurs d’élite, ce qui se traduit par la multiplication des victimes. Au front, les soldats qui préfèrent le « vivre et laisser vivre » ne s’en réjouissent guère.

Pourtant, ces attaques semblent préférables à l’ennui le plus complet. La vie au front consiste en de brèves périodes d’activités intenses auxquelles succèdent de longues périodes d’attente ou de travaux imaginés par des officiers et des sergents. Quand la troupe s’éloigne du front, elle se consacre à des programmes de formation, des défilés et des chickenshit, menus travaux qui ne valent pas le temps qui leur est consacré – polir du laiton et peindre des pierres. Quand elle se trouve dans les tranchées, même en secteur tranquille, elle subit immanquablement des pertes dues à l’artillerie ennemie et aux feux des tireurs d’élite. De janvier à avril 1916, époque où le Corps canadien n’est engagé dans aucune action d’envergure, ses divisions subissent des pertes de toutes causes, au nombre de 2700, y compris des automutilations. "

view all

Edmond Bourbonnais's Timeline

1884
October 2, 1884
Embrun, Russell, Ontario, Canada
1916
June 2, 1916
Age 31
Ypres, Région Flamande, Belgique