Francine Claudel

Is your surname Barré?

Research the Barré family

Share your family tree and photos with the people you know and love

  • Build your family tree online
  • Share photos and videos
  • Smart Matching™ technology
  • Free!

Related Projects

Francine Léonie Ghislaine Barré (Van der Walle)

Birthdate:
Birthplace: Pont-a-Celles, Hainaut, Walloon Region, Belgium
Death: December 15, 1987 (66)
Courcelles, Hainaut, Walloon Region, Belgium
Immediate Family:

Ex-wife of Robert Dalban

Managed by: Pierre Quenee
Last Updated:
view all

Immediate Family

About Francine Claudel (Français)

Francine Claudel, nom de scène de Francine Van Der Walle, est une actrice et chanteuse belge née le 15 février 1921 à Pont-à-Celles et morte le 15 décembre 1987.


Biographie

Après sa participation à deux films, Francine Claudel a chanté dans l'orchestre de Jacques Hélian à partir de 1945.

Elle a été l'épouse de l'acteur Robert Dalban.

Wikipedia

et aussi

La Musique dans l'Entité de Courcelles, hier et aujourd'hui Francine Claudel mai 27, 2018 Claudel, Francine

Francine Claudel (photographie Roger Carlet) - Collection Luc Heuchon

Pseudonyme de Francine, Léonie, Ghislaine, Rose Van Der Walle.

Chanteuse, actrice et auteure de chansons née à Pont-à-Celles, le 15 février 1921 à 12 heures et décédée à Courcelles, 15 décembre 1987.

École maternelle et primaire à l’École du Bois Renaud à Pont-à-Celles. Ensuite, sa famille déménage à Courcelles.

Née Francine Van Der Walle, Francine prend comme nom de scène Claudel en l’honneur du ténor courcellois Marcel Claudel. Très tôt, elle se sent attirée par la scène et quitte Courcelles pour monter à Bruxelles suivre des cours de théâtre.

Photo Studio PIAZ - Collection Luc Heuchon

Peu de temps après, elle descend à Paris suivre les cours de Gabrielle Fontan (1) et de Raymond Rouleau (2). Elle débute sur les planches en jouant "Le mariage de Figaro". Dans la foulée, elle entame sa carrière cinématographique dans le film "De Mayerling à Sarajevo" qui sort le 1er mai 1940.

Cependant, elle a également suivi les cours de Maurice Escande. Dans son article « Francine Claudel ingénue swing de la radio, devient au cinéma une ingénue tendre », Noël Delande écrit dans la revue «Ciné Miroir» du 22/01/1947 : « … Il y a déjà quelques années, elle portait encore des chaussettes, mais, était déjà une brillante élève du cours de Maurice Escande (3). Son professeur et ses condisciples d’alors l’appellent encore « Chérubin », tant elle jouait joliment ce personnage de Beaumarchais ».

Il dit encore d’elle : « Voici donc Francine Claudel, quoi qu’il en soit, lancée sur la bonne voie ! Des cheveux fous, de beaux yeux verts, un minois intelligent et câlin, petite, mince et musclée (elle est sportive !), elle est très gracieuse, pleine de malice et aussi de sensibilité. Elle a donc toutes les qualités qu’un cinéaste peut demander à une star.»

En 1941, elle participe au film "Fièvre" réalisé par Jean Delannoy. La vedette du film n’est autre que le chanteur corse Tino Rossi. Celui-ci est d’ailleurs bien entouré car les actrices Ginette Leclerc, Jacqueline Delubac et Madeleine Sologne partagent le haut de l’affiche avec l’homme à la voix de velours. Le film sera projeté pour la première fois au cinéma Paramount à Paris le 21 janvier 1942. A cette époque, Francine Claudel a une liaison avec l'auteur-compositeur-interprète Francis Blanche.

A un moment pendant la guerre, Francine Claudel rentre en Belgique. Mais en mai 1945, nous la retrouvons à Paris où elle joue dans la pièce « Western Idylle ».

Il est à signaler qu'en plus de jouer la comédie et de chanter, Francine Claudel écrit des chansons qu'elle interprète parfois. Mais, elle écrit essentiellement des chansons réalistes pour d'autres artistes car, elle-même est plutôt tournée vers la chanson de divertissement.

Pour exemples de chansons écrites et interprétées par Francine

En 1943, elle écrit les paroles de Je cherche un amant ; musique de Maurice Meslier. Partition : Éditions Pierre Baëtz et Cie et en 1946, elle écrit les paroles de Je t'aime cinq fois ; musique de Michel Emer (1906-1984). Partition : Éditions Masspacher.

Le 1er décembre 1945, elle entre officiellement dans le grand orchestre de Jacques Hélian en qualité de choriste et de soliste. Elle remplace une autre chanteuse belge, la liégeoise Francine Aubret.

A ce sujet, le chanteur-humoriste Zappy Max raconte dans son livre de souvenirs consacré à Jacques Hélian :

" Jacques m'avait dit la veille : Puisque nous n'avons rien demain soir, je voudrais bien que tu viennes me rejoindre au cabaret du boulevard Edgard-Quinet, à Montparnasse. Sois-y vers 23 heures ! Il était 23 heures et je m'apprêtais à faire mon entrée... En effet, c'était ..., le célèbre "Monocle" dirigé par une maîtresse femme : "Lulu de Montparnasse" et le rendez-vous de tout ce que la capitale, la province, voire l'étranger, comptait d'inverties... quand j'ai voulu pénétrer, une espèce de virago s'est interposée : les hommes seuls ne sont pas admis ! ... " Mais vu qu'il avait rendez-vous avec J. Hélian, Zappy put entrer.

Photo Aimé Carlet - Collection Luc Heuchon Reprenons le récit de Zappy : "... Tu dois te demander pourquoi je t'ai entraîné dans ce lieu de perdition ? a-t-il dit en riant et sans me laisser le temps de répondre, il a enchaîné plus sérieux. On m'a signalé une jeune chanteuse. Elle s'appelle Francine aussi. Ça ne changerait pas beaucoup. Nous allons l'écouter et tu me donneras ton avis. En une seule phrase, je venais d'apprendre le départ de ma partenaire actuelle et l'arrivée éventuelle de sa remplaçante... Celle que nous venions auditionner a été annoncée et une jeune et accorte brunette en robe blanche toute simple, a fait son entrée. Je suis incapable de me souvenir ce qu'elle a chanté ce soir-là. Par contre, j'ai parfaitement en mémoire l'agréable impression qu'elle m'a laissée. Impression visiblement partagée par mon chef. Attends-moi là ! Je vais aller parler avec elle, dans sa loge.Trente bonnes minutes s'écoulèrent alors ... Enfin, Jacques est revenu tout sourire. L'affaire est conclue ! Elle honore encore quelques contrats déjà signés et elle débutera avec nous le 1er décembre..." Lorsque Francine Claudel a intégré l'orchestre, elle a interprété : Oh Jackie, Vole vole et Rêver. Dès son arrivée, Jacques me l'avait confiée... Fais-la travailler rapidement ! .... dans quatre semaines, Claudel doit assurer tous les sketches ! ... Ce qui ne m'a pas posé de problèmes car la nouvelle a fait preuve d'une énorme bonne volonté et d'un talent certain."

Cependant, Zappy se rend compte qu'il lui sera difficile de faire de Francine une vamp pour sa "Parade du cinéma américain". Il pense donc remplacer cette séquence par un extrait du magicien d'Oz où Francine interpréterait le refrain d'"Over the Raimbow" .

Refus d'Hélian qui lui dit : "Au lieu de tes souliers rouges, fais-lui porter des escarpins à talons très hauts et ça ira comme ça." Francine Claudel est très vite adoptée par le public et les critiques. Un journaliste écrit à son sujet dans le magazine "Lui et moi" :

"On serait plutôt porté à croire que cette chanteuse est une danseuse. Francine Claudel ne tient pas en place ! Avec ses socquettes et ses cheveux fous, elle a l'air d'une écolière turbulente qui passe son temps à improviser des entrechats et à taquiner ses camarades ; ce doit être elle le "Feu follet" de la chanson, un des succès de l'orchestre".

Photo Studio PIAZ - Collection Luc Heuchon

Le 11 mai 1946, Francine Claudel participe avec l'orchestre de Jacques Hélian à la "Nuit interalliée de l'Aviation" au Palais de Chaillot. Son nom est repris sur l'affiche.

Pendant son « passage » dans la formation de J. Hélian, Francine Claudel a eu comme partenaires de scène outre Zappy Max, Jo Charrier, André Derval, ...

En 1947, lors d’un concert enregistré pour une radio française, Jacques Hélian et son orchestre jouent plusieurs titres restés inédits sur disque.

Mais grâce à la ténacité de Monsieur Orig, cet enregistrement, médiocre au demeurant, a été découvert et gravé sur CD. Nous y trouvons entre autres l’indicatif de l’émission et "Pauvre Ringo" interprétés en duo avec Zappy Max ainsi que deux autres chansons inédites interprétées en solo par Francine : "Candy" et "Le petit cousin".

Cette année là, Francine Claudel renoue avec le cinéma et obtient un petit rôle dans le film "Tierce à cœur" du réalisateur belge Jacques De Casembroot. Elle partage l'affiche du film avec entre autres Sophie Desmarets, Jacqueline Porel, Georges Grey, Henri Guisol et Pauline Carton.

F. Claudel dans sa loge lors du tournage de "Tierce à cœur" Du 3 janvier au 26 janvier 1947, l'orchestre de Jacques Hélian se produit au "Théâtre de l’Étoile",avenue Wagram. Le critique Roger Malher écrivit à ce sujet : "Nous avons trouvé Jacques Hélian en net progrès. Ses deux comiques Zappy Max et Jo Charrier sont étourdissants ; quant à Francine Claudel, elle est ravissante et en possession d'un joli métier. Les garçons devraient bien lui faire une plus large place pour le plaisir du public..."

Autographes Z. Max et F. Claudel - Collection Luc Heuchon

Cette dernière remarque ne connut pas de suite car, Francine Claudel quitte l'orchestre le 1er février 1947. Elle a marqué plusieurs titres joués par l’orchestre et surtout "Paris tour Eiffel" et "Le porte-bonheur". Francine Claudel sera remplacée par Ginette Garcin.

Partition - Collection Luc Heuchon Mais le 21 janvier 1947 avant son départ, elle enregistre avec l'orchestre 5 titres : "Jimbo l'éléphant, La nuit je rêve, Le bal des copains, La dactylo et Chanson populaire". Cette dernière resta inédite.

Francine Claudel joue les Pin Up girls Après avoir quitté l'orchestre de J. Hélian, elle passe fréquemment sur les ondes : "La Kermesse aux chansons", "Hier et aujourd'hui", ... et tourne des films publicitaires.

Et en été 47, à l'étonnement de tous, elle épouse l’acteur Robert Dalban qui avait divorcé de l’actrice Madeleine Robinson en 1946.

Robert Dalban et Alice Field dans "Au p'tit zouave" de Gilles Grangier (1950)

En 1948, elle enregistre deux disques aux éditions Organola avec l'orchestre Luis Gody : "Cho Cho arahuna, C'est dans la pampa, Shu shu, Panama" (en duo avec Jean Valenti). En avril 1948, elle se produit au "Drap d'Or".

En 1949, elle se produit chez les frères Prévert au cabaret rive gauche "La Fontaine des quatre saisons". Pour la petite histoire, la chanteuse Barbara y faisait la plonge et parle de Francine Claudel dans ses mémoires.

Cette année-là, Francine Claudel enregistre deux nouveaux disques pour les éditions Astoria "A la Guadeloupe et Angélique". Elle revient également en Belgique le temps d'enregistrer un disque chez Magic 4225 : "Ça n'est jamais fini, iI faut y croire encore une fois".

Elle participe également au tournage, à la télévision française, d'un épisode d'"Hôtel des artistes : Émission indirecte" court métrage de 15 minutes réalisée par Jean Perdrix où elle joue son propre rôle.

En 1950, Francine Claudel s'essaie à la radio. Elle présente une émission "Les Jeudis de la Jeunesse" sur le Programme parisien. Expérience de courte durée, l'émission s'étant arrêtée dans le courant de l'année.

Cette année-là encore, Francine Claudel joue dans un court-métrage "Sirius Hôtel des Artistes". En 1951, elle obtient un engagement au "College Inn", rue Vavin à Paris.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

En 1952, Francine Claudel tourne dans un nouveau court-métrage "A toi de Faire Archibald" de Maurice Cravenne. Il s'agit d'un opéra-bouffe où, elle a pour partenaire l'acteur-chanteur Mouloudji.

A cette époque, elle habite au 9 bis rue de Magdebourg (Paris XVIe). Cependant, elle n'oublie pas sa commune de Courcelles et y revient le 7 avril 1954 pour y donner un spectacle à l'Hôtel de Ville accompagnée du chef d'orchestre de Radio-Luxembourg Yvon Alain avec en vedette américaine la chanteuse belge Anny Godet.

Extr. du Journal "La Petite Lanterne 04/1954 - Bibliothèque communale de Courcelles

Le 12 juin 1954, elle participe. à l'émission "La Joie de vivre" de Francis Blanche.

En août 1954, elle chante la chanson « Dans les yeux d’une femme » dans le film « Marchandes d’illusion » de Raoul André. Elle est également à l'affiche de la création d'une pièce musicale de Jacques Prévert "Le dîner de têtes" dans une mise en scène d'Albert Médina et musique de Christiane Verger. La pièce est jouée au cabaret "La Fontaine des quatre saisons". Francine a comme partenaires Jacques Reverdy et les marionnettes de Georges Lafaye.

Du 4 au 12 juin 1955, la Ville de Beaune organise sa XVIIe Foire-Exposition. A cette occasion, un super gala de variété est organisé avec en vedettes Annie Cordy, Francine Claudel et le comique Fernand Gilbert.

Au cours du 1er trimestre de 1958, la revue « Festival » publie dans sa rubrique « Les Astres de nos vedettes », l’horoscope de Francine Claudel dressé par F. des A. [sic]. On peut y lire : « … Son Soleil natal est en Verseau et son ascendant en Gémeaux… Francine Claudel est sensible, intelligente, résistante à la souffrance, patiente ; mais elle a besoin d’amitiés et d’encouragements pour réussir. Ses amitiés sont solides et ses amours instables, car elle exige trop des êtres qu’elle veut aimer … elle est combative et intuitive, … Anxieuse, douée pour la musique et la poésie… Francine Claudel a une grande vitalité physique mais sa fantaisie donne… l’impression qu’elle manque d’énergie, ce qui est inexact. Elle a des goûts très orthodoxes dans le domaine de l’art et elle se montre plus visuelle qu’auditive. Par ailleurs, elle est trop sensuelle pour s’intéresser à la peinture abstraite… les Astres indiquent que les arts mécaniques lui sont plus favorables que le théâtre ou le music-hall. Il est donc à penser que sa carrière s’orientera dans l’avenir vers le Disque, la Radio et surtout la Télévision … »

Francine Claudel en 1959 - Collection Luc Heuchon Le 21 janvier 1959, elle enregistre un nouveau 45t avec quatre titres "Docteur miracle, Hula hoop, Eso Es el Amor" et une version de "Si tu vas à Rio" pour les disques Versailles.

Disque 45t (photographie Pierjan) - Collection Luc Heuchon

Au fil des années, elle a également joué dans plusieurs pièces autres que celles déjà citées plus haut. A savoir : Vire-Vent, Le Mariage de Figaro, Si j'étais tueur, La Vie de Bohème. Elle a également joué dans une ou deux pièces mises en scène par Robert Hossein

En 1963, Francine Claudel travaille pour la Radio Télévision Française comme assistante-réalisatrice sur le tournage du téléfilm "Le mariage aux lanternes" réalisé par André Leroux avec Louise Valberg et Guy Godin.

Par la suite, on perd la trace de Francine Claudel jusqu'en 1973. Cette année-là, elle est assistante-réalisatrice lors de la captation de la pièce « L’école des femmes » pour la télévision française avec l’actrice Isabelle Adjani à ses tous débuts.

Mais apparemment, Francine Claudel se serait produite dans les années 60-70 en Nouvelle-Calédonie où une source que nous n'avons pu consulter directement dit qu'elle aurait joué dans la pièce "Monsieur de Falindor" de Georges Manoir et Armand Verhylle à Nouméa, ... fin des années 40 [sic]

Nous avons encore trouver à mettre à son actif de chanteuse trois disques 33t éducatifs pour enfants aux Éditions Nathan : ABC en rimes et chansons - 1,2,3 chiffres en rimes et chansons - Sons et rimes en chansons. Le plus surprenant, c'est que le nom du narrateur repris sur le disque soit celui de Robert Dalban surtout qu'il semblerait que les enregistrements datent de 1984. Cela tente à prouver que les ex-époux avaient gardé d'excellents rapports.

Disque 33t + livret - Collection Luc Heuchon

Après avoir vécu à Nice et à Toulon, Francine Claudel revint à Courcelles où elle décéda de mort naturelle. Elle habitait à la rue du Taillis.Elle repose maintenant au cimetière de Courcelles.

view all

Francine Claudel's Timeline

1921
February 15, 1921
Pont-a-Celles, Hainaut, Walloon Region, Belgium
1987
December 15, 1987
Age 66
Courcelles, Hainaut, Walloon Region, Belgium