Virginie Claire Désirée Haincque de Saint Senoch

Is your surname Haincque de Saint Senoch?

Research the Haincque de Saint Senoch family

Virginie Claire Désirée Haincque de Saint Senoch's Geni Profile

Share your family tree and photos with the people you know and love

  • Build your family tree online
  • Share photos and videos
  • Smart Matching™ technology
  • Free!

Virginie Claire Désirée Haincque de Saint Senoch (Hériot)

Also Known As: "Madame De La Mer"
Birthdate: (42)
Birthplace: Villa Hériot, Le Vésinet, Yvelines, Île-de-France, France
Death: August 28, 1932 (42)
Arcachon, Gironde, Nouvelle-Aquitaine, France
Place of Burial: Brest, Finistere, Brittany, France
Immediate Family:

Daughter of Olympe Zacharie Hériot and Anne-Marie Hériot
Wife of François Haincque de Saint Senoch
Mother of Hubert Haincque de Saint Senoch
Sister of Comte Auguste Olympe Hériot; Jean Hériot and Olympe Hériot

Managed by: Pierre Henri René Quénée
Last Updated:

About Virginie Claire Désirée Haincque de Saint Senoch

Individual Note

En 1882, son père Olympe Hériot fait raser la Villa Stoltz, acquise en 1874 par son oncle Auguste au Vésinet (Yvelines), pour la remplacer par une nouvelle demeure, elle-même démolie vers 1887 pour construire la Villa Hériot, qu'on disait aussi vaste que l'hôtel de ville de Versailles et qui fut détruite peu avant la Première Guerre mondiale. Quand son père meurt en 1899, elle a 9 ans. Sa mère - jeune veuve de 25 ans plus jeune que son mari - achète en 1904 un steamer, le Katoomba, (Katoomba est le nom d'une localité des Blue Mountains en Australie). Il sera rebaptisé Salvador et offert à sa fille comme cadeau de mariage. En attendant, elle emmène sa fille et ses deux fils aînés pour une croisière de trois mois à travers la Méditerranée jusqu'à Jérusalem et le Caire. Elle tombe amoureuse de la Mer et déclare: "je serai marine." Elle a vingt ans le 2 mai 1910, lorsqu'elle épouse, au château de La Boissière (Yvelines), appartenant à sa mère, le vicomte François Marie Haincque de Saint Senoch, également passionné par la mer. Le couple part en voyage de noces sur le Salvador, reçu en cadeau de mariage. Ils ont un fils, Hubert, né le 5 janvier 1913. En 1918, Virginie doit subir une grave intervention chirurgicale, se sentant mourir, elle écrit de La Boissière deux lettres d'adieu, l'une à son fils, l'autre à sa mère : "[...] Regardez, je viens mourir doucement près de vous Je vous laisse ma tristesse! qui me vient de plus loin que vous Mes désillusions, Mes heures d'angoisse, Mes heures de révolte, Toutes mes heures, Ma solitude. Prenez mes larmes, toutes mes larmes qui me rendirent plus douce, Plus petite, comme toujours abandonnée […]" En juin 1921, elle se sépare de son mari. À compter de cette date, elle se consacre de manière de plus en plus exclusive à la navigation, ne séjournant que rarement dans son appartement parisien (rue de Presbourg, puis 54 rue de Varenne). En 1912, Virginie Hériot fait construire son premier yacht de course, l'Aile I, avec lequel elle tente, mais sans succès, de reconquérir la Coupe de France que les Anglais détiennent depuis deux ans. En 1921, elle acquiert un yacht à vapeur de 85 mètres et 1492 tonneaux, le Finlandia. Elle le remplacera plus tard par une goélette de 45 mètres et 400 tonneaux baptisée Ailée où elle passe dix mois par an. Elle fait construire des bateaux de compétition : Aile (8 mètres) et Petite Aile (6 mètres). En 1922, l'Aile II est battue au Havre par le yacht Bora. Mais, avec persévérance, elle persiste et commence bientôt à enchaîner les victoires. En 1928, à Amsterdam, à bord du yacht Aile VI, elle remporte la médaille d'or aux Jeux Olympiques ainsi que la Coupe d'Italie contre la Hollande, l'Italie, l'Angleterre, les États-Unis, la Suède, la Norvège et l'Argentine. En 1929, elle reprend la Coupe de France aux Anglais et emporte la coupe d'Italie et la coupe du Roi d'Espagne. En 1931, elle remporte avec 9 minutes et 40 secondes d'avance le duel qui l'oppose au trois-mats Sonia sur le parcours Ryde-LeHavre-Ryde. À la suite de ces exploits, elle est faite chevalier de la Légion d'honneur. Le roi Alphonse XIII d'Espagne lui rend visite avec sa famille sur la goélette Ailée II et la décore du Mérite Naval Espagnol en 1930. Le poète Rabindranath Tagore la surnomme « Madame de la Mer ». « Le sillage de votre Aile nous montre la voie des grands horizons, nous enseigne la beauté de l'effort, nous découvre la joie des victoires fécondes. Votre foi convaincante, votre exemple guidèrent vers ses véritables destinées, notre peuple avec cent millions d'habitants, dont l'unité, la grandeur et la mission civilisatrice ne peuvent se réaliser que grâce à la mer . » (Philippe Pétain). Un de ses textes poétiques a été mis en musique en 1929 par le commandant Jean CRAS, son contemporain (22 mai 1879 -14 septembre 1932): "Soir sur la mer". La mer ce soir est un grand miroir. Tout se pose sur elle avec une grande douceur. Le crépuscule est violet, elle est mauve avant de devenir grise. Un feu blanc se mire, le croissant roux de la lune se reflète, Le phare tournant lui verse par intervalles réguliers son regard rouge, Une étoile lui envoie son rayon tremblant qui s'allonge, Et la barque de pêche posée devient double sur ce miroir En lui donnant son image. Ce soir la mer reflète le monde, Et tout lui donne tout. Mon âme solitaire est ainsi reflétée sur le calme miroir que mes rêves ont choisis. Virginie Hériot Composé à bord de la Provence, Toulon 12 avril 1929 Par sa célébrité et par ses conférences données à travers le monde, Virginie Hériot s'attache à promouvoir le yachting français et à faire connaître la qualité des ingénieurs et des chantiers navals français devenant, selon la formule du ministre de la Marine Georges Leygues, une véritable « ambassadrice de la marine française ». Elle se consacre également à des œuvres philanthropiques, soutenant des sociétés nautiques dont le Yacht Club de France, présidé à l'époque par Jean-Baptiste Charcot. Elle offre des yachts dits « monotypes brestois » aux élèves de l'École navale. Elle publie un Atlas des ports orné de ses propres dessins, ainsi que des poèmes. Au début de 1932, elle est grièvement blessée dans une tempête entre Venise et la Grèce, mais refuse d'arrêter la compétition. Fin août, lors des régates d'Arcachon, elle perd connaissance à bord de son petit voilier Aile VII, mais prend néanmoins le départ de la course. Victime d'une syncope au moment même où elle franchit la ligne d'arrivée, elle meurt le 28 août 1932 à bord d'Ailée II. Ses obsèques sont célébrées le 2 septembre à Paris en la basilique Sainte-Clotilde. Elle lègue par testament à l'Ecole Navale dont elle est la marraine, sa goélette et une somme de 9 millions. Ailée II, don royal, s'ajoute aux 11 monotypes brestois et aux 3 racers qu'elle a déjà offert à l'école. Elle lègue également des sommes importantes à diverses institutions dont l'Ecole Navale de Brest, l'Union des Sociétés Nautiques de France, l'Oeuvre des Pupilles de la Marine Marchande etc... Son nom fut donné à la promotion 1932 des élèves de l'Ecole navale, entrés à l'automne. Sa mère, ne pouvant se résoudre à faire immerger son corps au large des côtes bretonnes, comme elle l'avait souhaité, la fait inhumer dans le caveau familial à La Boissière-École. Ce n'est qu'en 1948 que son fils fera respecter cette dernière volonté en faisant immerger son cercueil au large de Brest.

 1 - Palmarès

1924 : Aile III - Coupe d'or de SM Alphonse XIII (Saint-Sébastien, Espagne) 1925 : Aile IV - Coupe Rylard (Gènes), Coupe de la Méditerranée (Italie), Coupe Cumberland (Ryde, Angleterre), Championne de France 1925 : Aile V - Coupe de Copenhague (Danemark), Coupe Porte (Elseneur, Danemark), Coupe des Étrangers (Finlande) 1927 : Petite Aile II - Coupe du Cercle de la voile de Paris, dite « One Ton Cup » (Ryde, Angleterre) 1928 : Aile VI - Championne du Monde, médaille d'or aux Voile aux Jeux olympiques d'été de 1928|Jeux olympiques (Hollande), Coupe d'Italie (Hollande), Coupe Rylard (Gènes) 1928 : Petite Aile II - Prix d'Honneur (Deauville), Coupe Clerc-Rampal, Prix d'Honneur (Le Havre), Meilleur Classement, Bilbao, Coupe de SM La reine d'Espagne (Saint-Sébastien, Espagne) 1929 : Aile VI - Coupe de France (Ryde, Angleterre), Coupe d'or de SM Alphonse XIII (Saint-Sébastien, Espagne) 1930 : Aile VI - Coupe Macomber, Coupe Thalassa

 2 - Oeuvres littéraires Carnets de Voyages:

L'aile I Quart de Nuit A bord du Finlandia La seconde France (Impressions sur les fêtes du Centenaire), 1931. Sur mer: impression et souvenirs, 1933 Le vaisseau Ailée, le bateau qui a des ailes, 1931 Ailée s'en va, de 1923 à 1927 ;Poèmes et textes: Goélette ailée: poèmes, 1927 Le bateau de mon enfance: poèmes, 1928 Une âme à la mer, 1931 couronné par l'Académie Française Service à la mer, 1932 (raccourci de sa vie)

 3 - Legs à l'École navale De son vivant Virginie Hériot légua plusieurs de ses bateaux à l'École navale, Petite aile II, Petite aile III et Petite aile V. Ces bateaux participèrent aux « Grandes régates de Brest » durant le printemps 1932. À sa mort sa goélette Ailée II fut également léguée à l'École navale. En 1935 elle était toujours sous scellés au mouillage dans l'arsenal. Pendant la guerre le magnifique carré servit de mess aux officiers allemands. En 1944 elle fut sabordée par l'armée allemande. Après la libération de Brest un devis fut demandé aux chantiers Camper & Nicholson pour la renflouer et le remettre en état. Hélas le devis s'avéra trop élevé et on ne put récupérer que le bronze et le plomb de la quille. la vente de ces matériaux servit à payer la construction aux Chantiers de Cornouaille à Quimper des « Bénodet » qui furent offert à l'École navale. (source: Service Historique de la Défense, Département Marine de Brest) (wikipedia)

 4 - = Sources

A Bonin-Kerdona A., "Virginie Hériot, navigatrice et "femmes des années folles", in Revue historique de Bordeaux, IIIe série, n°15, 2009, p. 289.* Reference: Geneanet Genealogy - SmartCopy: Jan 10 2018, 9:42:44 UTC

view all

Virginie Claire Désirée Haincque de Saint Senoch's Timeline

1890
July 25, 1890
Le Vésinet, Yvelines, Île-de-France, France
1913
January 5, 1913
Age 22
1932
August 28, 1932
Age 42
Arcachon, Gironde, Nouvelle-Aquitaine, France
1948
1948
Age 42
Brest, Finistere, Brittany, France