Start My Family Tree Welcome to Geni, home of the world's largest family tree.
Join Geni to explore your genealogy and family history in the World's Largest Family Tree.

Doualic Internment Camp (France)

« Back to Projects Dashboard

Douadic Internment Camp (France)

  • Période d'activité: 1939-1945
  • Superficie: 8 hectares : bâtiments en dur et baraques
  • Population internée: Prisonniers de guerre, réfugiés français et étrangers, juifs raflés dans l'Indre
  • Lieu dit : de l'Etang du Blanc
  • Commune : 36300 Douadic
  • Canton : Le Blanc
  • Département : Indre
  • Région : Centre-Val de Loire
  • Pays : France

Le Camp de Douadic a été d’abord aménagé pour servir de camp de prisonniers pour les Allemands capturés en 1939-1940, il sert ensuite pour les réfugiés français et étrangers arrivant de zone occupée. À partir de novembre 1940, Douadic devient un Centre de séjour surveillé, administré par le Commissariat à la Lutte contre le Chômage (C.L.C., créé par la loi du 11 octobre 1940), lequel dépend du Secrétariat d’État au Travail, lui-même coiffé par le ministère de l’Intérieur.

Douadic devient ensuite un Centre d’Accueil géré par le Service Social des Étrangers (lui-même dépendant du C.L.C.), créé le 1er février 1941 et dirigé par Gilbert Lesage. Il héberge alors des réfugiés espagnols, polonais et allemands, dont certains sont probablement juifs. Il reçoit également de mai à juillet 1941 des prisonniers de guerre libérés (des marins) qui rejoignent rapidement les lieux de leur démobilisation ; le camp est ensuite remis en 1942 aux Chantiers de Jeunesse.

Après la décision prise par les Nazis de mettre en œuvre la « solution finale », c’est-à-dire l’extermination des juifs (août ou septembre 1941), des conférences ont lieu entre les autorités allemandes et celles de Vichy en juin et juillet 1942 ; Vichy accepte de faire arrêter par la police française 20 000 juifs étrangers ou apatrides de zone occupée et 10 000 de zone libre.