Lucien Ginsburg (1928 - 1991) MP

public profile

10

一致

0 0 10
Adds more complete birth place, more complete death place, middle name , occupation.

View Lucien Ginsburg's complete profile:

  • See if you are related to Lucien Ginsburg
  • Request to view Lucien Ginsburg's family tree

共有

Nicknames: "Cabbage-Head Man"
Birthdate:
Birthplace: Paris, Ile-de-France, France
Death: Died in Paris, Ile-de-France, France
Managed by: Mandy Tan
Last Updated:
全 15 人

肉親

About Lucien Ginsburg

Serge Gainsbourg (Lucien Ginsburg) (né le 2 avril 1928 à Paris - mort le 2 mars 1991 à Paris) est un artiste peintre, auteur-compositeur-interprète, pianiste, scénariste, metteur en scène, écrivain, acteur et cinéaste français.

http://www.dailymotion.com/video/xf46xc_serge-gainsbourg-interview-inedite_music

 

Serge GAINSBOURG 1928-1991


1918

Olga et Joseph Ginsburg (un pianiste) arrivent en France en février. Ils habitent dans la rue des Pyrénées, rue de Chine (XXe) plus tard à la rue Chaptal, dans le IXe arrondissement. Leur premier fils, Marcel, meurt d'une pneumonie à seize mois.

1927

Naissance de Jacqueline Ginsburg à Paris.

1928

Naissance le 2 avril de Lucien "Lulu" Ginsburg à Paris, quelques instants après sa sœur jumelle Liliane.

1938

Fréhel, la star des années folles, la reine du Paris canaille, rencontre Lucien en mai et elle lui offre un verre de diabolo-grenadine dans le bistrot dit "Le Coup de fusil". Après ce souvenir immortel, Lucien décide d'apprendre la chanson "Le Coco". Au même âge il commence de fumer ses premières cigarettes.

1940/41

Lucien entre à l'Académie Montmartre de peinture à treize ans. Ses maîtres sont André Lhote et Fernand Léger.

1943

Joseph Ginsburg disparaît le 3 avril. Les Ginsburg habitent à Limoges.

1945

Lucien est au Lycée Condorcet. Il est un élève brillant mais ulcéré, écœuré par les réflexions antisémites d'un professeur de latin-grec provocateur à l'extrême.

Novembre 1945

Lucien s'inscrit au cours de la Grande-Chaumière.

1946

Les Ginsburg achètent un appartement avenue Bugeaud, dans le XVIe arrondissement. Lors de ses années de galère, ou encore entre deux aventures sentimentales, Lucien y reviendra souvent, jusqu'à la fin des années 60.

Lucien quitte définitivement les Beaux-arts et explique à son père: "Je veux peindre, peindre, et je ne veux que cela." Après avoir assimilé toutes les tendances, Lucien fait ses choix: Paul Klee, bien sûr, contestataire et génial coloriste mais surtout celui qui est pour lui, "le plus grand, le plus important de notre époque, Francis Bacon."

Lucien peint plus de quatre cent toiles, mais un beau jour il les détruit: "J'ai brûlé toutes mes toiles, j'ai abandonné parce qu'on ne peut pas vivre éternellement dans la bohème... cet anachronisme. De toute façon, au moment où j'ai brûlé mes toiles, j'étais encore en mutation, dans une phase de transition, je n'étais arrivé à rien, il n'y avait donc rien à garder." En fait, quelques toiles ont échappé au massacre. On savait que Juliette Gréco en possédait une. Jacqueline, la sœur de Lucien, en a également conservé quelques-unes dont un talentueux autoportrait peint en 1957 et un superbe vase peint.

1947

Au printemps, Lucien rencontre Elizabeth Levitsky à l'Académie de Montmartre.

1948

Lucien et Elizabeth Levitsky, qui a des accointances avec les surréalistes, passent quelques nuits dans l'appartement de Salvador Dalí, à l'insu du propriétaire, bien entendu. Lucien, qui vit jusque-là d'expédients, plutôt au crochets de sa femme, se trouve une place de professeur de dessin et d'intendant de nuit à la Maison des réfugiés israélites, où il s'occupe d'enfants âges de 6 à 13 ans.

1951

Après avoir effectué son service militaire, c'est le 3 novembre que Lucien épouse Elizabeth Levitsky, de deux ans son aînée, au Mesnil de roi. Il vit de petits travaux: professeur de dessin, intendant à la Maison des réfugiés israélites qui accueille des enfants, coloriage de photos de cinéma": Mille fois les lèvres de Marylin dans Niagara...".Pressé par son père d'assumer la responsabilité matérielle de son foyer, il accepte de faire du piano-bar.

1953

Retour à Paris, Lucien abandonne la peinture et se consacre à son métier de pianiste et guitariste d'ambiance dans les bals et les boîtes de nuit.

1954

En juillet, il passe l'examen de la SACEM en tant qu'arrangeur, compositeur et auteur.

Sous le pseudonyme de Julien Grix (Julien pour Stendhal et Grix à cause du peintre Juan Gris), Lucien dépose en août à la SACEM ses six premières chansons, parmi lesquelles "Les amours perdues" et "Défense d'afficher". Il vient de terminer sa première saison au Club de la Forêt, au Touquet, en tant que pianiste de bar et "d'ambiance": il y retournera tous les étés, du 1 juin au 30 septembre, jusqu'en 1957.

1955

Lucien travaille au cabaret Madame Arthur, spécialisé dans les numéros de music-hall interprétés par des travestis. Il dirige le petit orchestre, une place qu'avait occupée auparavant son père, et compose une série de titres avec le directeur artistique de l'endroit, Louis Laibe. Au début de la saison 1955-1956, ils conçoivent une revue sur le thème du cirque.

1957

Lucien, qui travaille désormais au Milord L'Arsouille pour deux mille anciens francs par soirée et dépose à la SACEM "Ronsard 58", une chanson dont les paroles sont signées Serge Barthélemy, en même temps que "La jambe de bois (Friedland)" et "Le poinçonneur des lilas".

9 octobre 1957

Le divorce est prononcé entre Lucien et Elizabeth Ginsburg.

Décembre 1957

En public, Lucien interprète "Le poinçonneur des lilas" dans les studios de Paris-inter (l'ancêtre de France-inter).

1958

Engagement du pianiste-guitariste Lucien Ginsburg au Milord l'Arsouville, situé en sous-sol sous la rive droite de la Seine. Il est payé 2'000 francs (à peu près 200 francs d'aujourd'hui) par soir pour faire le pianiste. "Bonsoir, je suis le gigolo youpin!"

Une nuit, Boris Vian joue au Milord d'Arsouville, accompagné par un Ginsburg en état de choc: "Il a commencé à balancer ses chansons devant les gens sidérés et ce fut pour moi un catalyseur, un coup de poing dans la gueule! Il chantait La Jlava martienne, Les arts Mönagers, Je bois, Le déserteur. Là, ça été la folie. Les gens hurlaient, ils en redemandaient!"

29 mars 1958

Première apparition à la télé dans "Chez vous ce soir."

Mai 1958

Dans la presse deux colonnes dans Combat, c'est le premier article important sur Gainsbourg.

19 juillet 1958

Serge Gainsbourg chante "Douze belles dans la peau" dans l'émission de télévision "Avec le sourire."

3 septembre 1958

Sortie du premier album 25 cm Du chant à la une. "Le poinçonneur des lilas" est popularisé par la version qu'en donnent Les Frères Jacques. Michèle Arnaud, sa première interprète féminine, chante "La femme des unes sous le corps des autres" et "Jeunes femmes et vieux messieurs".

26 novembre 1958

Serge Gainsbourg chante "Le poinçonneur des lilas" dans le Magazine de la chanson à la télévision.

Le spectacle "Opus 109" ("Le sang neuf du rire et de la chanson 1959") a entre-temps démarré au théâtre des Trois-baudets: A la même affiche, Jacques Canetti présente Bernard Haller, Ricet Barrier, La fleur, Serge Gainsbourg et Guy Béart. C'est ce dernier qui triomphe. Début 1959, le spectacle tourne en province avec Jacques Brel en tête d'affiche.

15 décembre 1958

Guy Dornand écrit dans Libération: "OPUS 109 OU LA RENTRÉE DES TROIS BAUDETS - Et voici encore Serge Gainsbourg, pianiste de Michèle Arnaud. Serait-ce à l'ombre de ses chansons douces qu'il a contracté un tel penchant pour le vitriol avec quoi il écrivit Douze belles dabs la peau, La recette de l'amour fou, La femme des uns sous le corps des autres, etc.... Ce Mirabeau de la chanson, qui se pose en rival de Léo Ferré le restera-t-il ou préférera-t-il être d abord le poète du Poinçonneur des lilas ou de Ronsard 58? C'est un tempérament à coup sûr, un auteur de valeur. Mais a-t-il raison avec son physique blême, sa voix blanche de vouloir être aussi interprète? ..."

1959

13 mars 1959

Première apparition de Serge à la télévision, dans l'émission "Discorama", où il chante "La recette de l'amour fou".

Avril 1959

Proclamation des Grands prix du disque de l'Académie Charles Cros au palais d'Orsay à l'occasion du Festival international

de haute fidélité et de stéréophonie. Quatre lauréats, pour les variétés: Serge Gainsbourg, Denise Benoît, Marcel Amont et

Jacques Dufilho.

4 juin 1959

Sortie du deuxième album 25 cm de Serge Gainsbourg, NO. 2.

23 juin 1959

Mort de Boris Vian.

10 juillet 1959

Serge revient au Discorama, où il chante "Le claqueur des doigts".

A partir de 14 octobre 1959

Serge Gainsbourg chante au première partie de Colette Renard au Théâtre de l'Étoile à Paris.

Novembre 1959

Sortie de l'Extended Play (45 tours quatre titres) Juliette Gréco chante Serge Gainsbourg, avec, entres autres, "Les amours

perdues" et "L'amour à la papa".

20 décembre 1959

Sortie à Paris de "Voulez-vous danser avec moi?", Un film de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot. Serge, dont c'est la

première apparition à l'écran, y interprète un minable maître chanteur à la photo cochonne.

1960

27 janvier 1960

Sortie du 45 tours L'eau à la bouche, son premier tube. Il s'en vend plus de 100'000 exemplaires.

17 décembre 1960

Les téléspectateurs découvrent "La chanson de Prévert" dans l'émission "Quelques minutes" avec Michèle Arnaud.

1961

1 avril 1961

Sortie à Paris de La révolte des esclaves, le premier des trois péplums dans lesquels Serge Gainsbourg interprète, évidemment, des rôles de traîtres.

5 avril 1961

Sortie du troisième album 25 cm L'ÉTONNANT SERGE GAINSBOURG.

28 avril 1961

A la télévision, Serge chante "La chanson de Prévert" et "Les femmes, c'est du chinois" dans l'émission Discorama.

1962

Février 1962

Aller-retour à Alger pour un show télévisé.

Avril 1962

Serge cachetonne à la Tête de l'Art à la même affiche que Francis Claudel et Jean-Claude Pascal.

23 mai 1962

Sortie de son quatrième et dernier album 25 cm, NO. 4.

9 août 1962

Combat écrit: "La chanson intelligente est traditionnellement rive gauche. Depuis Prévert et Kosma, elle ouvre ses fenêtres sur le monde de la rue Jacob et de la Contrescarpe et ne se résout que très difficilement à porter ailleurs ses regards. Mais Gainsbourg a changé cela en se montrant résolument rive droite tout en ne faisant point de chansons sottes. Son univers est celui des bars des Champs-Élysées et, parfait gentleman, le personnage dont la silhouette se dessine à travers ses compositions pourrait être d'une grande utilité à qui tenterait de définir le dandy 1962: c'est un proche parent des fantoches élégants du New Yorker et son ennui hautain nous fait croire à la sincérité de l'admiration que Gainsbourg semble vouer à Baudelaire. Tout se passe comme si Gainsbourg cherchait à donner un sens moderne au mot spleen banni du vocabulaire contemporain. Nous saluerons donc très dignement chaque reflet de son personnage de prédilection: l'Intoxicated man, le monsieur qui fume des cigarillos, le twister mort à la tâche et surtout ce grand méchant vous qui nous vaut la plus jolie trouvaille de son dernier disque promenons-nous dans le moi pendant que le vous n'y est pas".

Novembre 1962

Tandis que Petula Clark enregistre "Vilaine fille, mauvais garçon", Serge propose "L'appareil à sous" à Brigitte Bardot.

1963

5 janvier 1963

Enregistrement à Londres de "La Javanaise", chanson qui fait craquer Juliette Gréco, elle l'interprète aussitôt d'une manière magnifique.

Mars - avril 1963

Serge tourne à Hong Kong dans L'inconnu de Hong Kong (justement), avec Dalida dans le rôle principal et Jacques Poitrenaud à la réalisation.

16 juin 1963

A la télévision, interviewé par Denise Glaser dans Discorama, Serge déclare: "La Nouvelle Vague, c'est moi. Nouvelle Vague, ça veut dire à l'avant-garde de la chanson. Il y a tout un langage à inventer. Tout un monde à créer, tout est à faire."

2 août 1963

Le film "L'inconnu de Hong Kong" sort à Paris.

A partir du 8 octobre 1963

Quatre mardis d'affilée, Serge chant en vedette au théâtre des Capucines, en trio avec Elec Bacsik et Michel Gaudry; Romain Bouteille et Boby Lapointe assurent la première partie. A la première on aperçoit Françoise Sagan, Joseph Kessel, Juliette Gréco et Georges Brassens.

Novembre 1963

Enregistrement de l'album GAINSBOURG CONFIDENTIEL.

1964

La télévision belge lui consacre un portrait, "Venez donc chez moi", réalisé par Léo Quoilin. Petula Clark chante "O ô Shérif".

7 janvier 1964

Alors que Serge se marie avec Françoise Pancrazzi, dite Béatrice, dite "la princesse", sortie de son premier album 30 cm GAINSBOURG CONFIDENTIEL.

2 février 1964

A la télévision, dans "Discorama" Denise Glaser interviewe Gainsbourg qui interprète trois titres parmi lesquels "Chez les yé yé".Quelques jours plus tard, Serge se produit au Théâtre 140 à Bruxelles.

Mars 1964

A la télévision, dans le Top à Cassel produit par Maritie et Gilbert Carpentier, on découvre un titre de Gainsbourg chanté par France Gall: "N'écoute pas les idoles". Elle enchaîne avec "Laisse tomber les filles" et "Attends ou va-t-en".

8 août 1964

Naissance de Natacha, la première fille de Serge Gainsbourg.

Novembre 1964

Sortie de son deuxième album 30 cm, GAINSBOURG PERCUSSIONS. Il chante en vedette au Milord l'Arsouille pendant un mois.

1965

Brigitte Bardot chante "Bubble gum", Valérie Lagrange "La guérilla" et Régine "Les petits papiers".

3 janvier 1965

A la télévision, dans l'émission Discorama Serge interprète trois titres de l'album Gainsbourg percussions, parmi lesquels "Couleur café". Il est a nouveau interviewé par Denise Glaser et déclare: "J'ai retourné ma veste parce que de toute façon je me suis aperçu que la doublure était en vison. Je trouve qu'il est plus acceptable de faire du rock sans prétention littéraire que de faire de la mauvaise chanson à prétention littéraire. Ça, c'est vraiment pénible."

Février 1965

Une tournée en premier partie de Barbara vire au désastre. Gainsbourg est très mal accepté par le public. Déprimé, il abandonne la tournée après cinq concerts.

20 mars 1965

Au grand concours Eurovision de la chanson à Naples, devant 150 millions de téléspectateurs, France Gall fait un triomphe avec "Poupée de cire, poupée de son". La chanson va faire le tour de monde: numéro un en Suède, en Norvège, au Danemark, en Espagne, en Allemagne, et bien entendu en France, elle va rapporter, en trois mois seulement, 350'000 francs de droits d'auteurs à Gainsbourg.

25 septembre 1965

Dans l'épisode "Des fleurs pour l'inspecteur" de la série "Les 5 dernières minutes", Serge joue le rôle de Sébastien, le clochard-poète de meurtre par erreur.

10 décembre 1965

Pour la première fois, la télévision française lui consacre un portrait,"Gainsbourg tel quel", dans l'émission Central variétés.

Au même moment Serge et Béatrice se séparent. Le divorce sera prononcé au cours de l'été 1966.

1966

France Gall chante "Baby Pop" et "Les sucettes". Tout en travaillant sur la comédie musicale Anna, Serge écrit et compose en vrac pour Michèle Torr, Sacha Distel, Dalida, Isabelle Aubret, Dominique Walter et enregistre un joli duo avec Michèle Arnaud, "Les papillons noirs".

Février 1966

Serge s'installe dans un studio de 23 mètres carrés à la Cité Internationale des Arts, sur les quais, en face de l'île Saint-Louis.

13 mars 1966

A la télévision, dans "Discorama", Serge chante "Docteur Jekyll et Monsieur Hyde"; il est bien sûr interviewé par Denise Glaser et lui confie entre autres: "J'écris des chansons difficiles, on dit que je suis un intellectuel, j'écris des chansons faciles, on dit que je sacrifie au commercial, on ne me fiche pas la paix, on me cherche des noises!" A propos des "Sucettes" qu'il fait chanter à France Gall: "Elles sont au gingembre mes sucettes..."

DG - "Pourquoi avez-vous retourné votre blouson?"

SG - "Ma veste! Parce que je m'en sors beaucoup mieux... Je suis à un âge où il fait réussir ou alors abandonner... J'ai

fait un calcul très simple, mathématique... Je prends douze titres, pour moi, sur un 33 tours de prestige, jolie pochette, des titres très élaborées, précieux. Sur ces douze titres, deux passent sur les antennes, les dix autres sont parfaitement ignorés. J'écris douze titres pour douze interprètes différents; les douze sont un succès..."

DG - Est-ce que vous iriez jusqu'à dire que les chansons que vous composez sont des chansons que vous aimez?"

SG - "Ah! Certainement..."

Août - septembre 1966

Serge tourne Estouffade à la Caraïbe avec Jean Seberg, en Colombie.

Novembre 1966

Quelques mois après leur divorce, Serge se réconcilie avec Béatrice.

23 décembre 1966

A la télévision, il participe à l'émission Dim Dam Dom. Dans un sketch intitulé "Noël à Vaugirard" parodiant la Nativité, il interprète Joseph tandis que Chantal Goya joue Marie.

1967

Serge Gainsbourg propose des chansons à Claude François, Stone et France Gall ("Teenie weenie boppy")

11 janvier 1967

A la télévision, seul et unique numéro de "Dents de lait, dents de loup", émission pop radicalement moderne proposée par Pierre Koralnik et Jean-Pierre Spiero dont Serge a créé le générique, un duo avec France Gall. Ils chantent également "Les sucettes" en duo et, parmi les autres vedettes, on remarque les Walker Brothers, Marianne Faithfull, Sylvie Vartan, Claude François, Eddy Mitchell et Françoise Hardy.

13 janvier 1967

A la télévision, diffusion sur la seconde chaîne de la comédie musicale pop Anna réalisée par Pierre Koralnik, avec Anna Karina, Jean-Claude Brialy et Serge Gainsbourg, qui en a également composé la bande originale.

Mars 1967

Minouche Barelli interprète "Boum badaboum " au concours de l'Eurovision, en direct de Vienne, mais c'est un échec. Il y a pire, cependant: les chansons qu'il compose pour Dominique Walter (à l'exception des "Petits boudins")

3 avril 1967

Dans le rôle du marquis de Sade, Serge fait une courte apparition (muette) dans la série Présence du passé, qui raconte dans ce numéro les événements de l'été 1792.

7 avril 1967

Naissance Kate Barry, la première fille de Jane Birkin, que Serge élèvera bientôt comme sa propre fille.

Mai 1967

A Londres, Serge enregistre quatre titres dont "Comic strip" et "Chatterton".

26 - 27 mai 1967

Brigitte Bardot avait demandé à Serge de lui écrire la plus belle chanson d'amour qu'il puisse imaginer. Difficile à croire, et pourtant il l'a confié à Yves Salgues: dans la nuit du 26 au 27 mai 1967, il a écrivé "Harley Davidson", "Bonnie and Clyde" et "Je t'aime... Moi non plus".

Juin 1967

Pendant la guerre des Six Jours entre Israël et l'Égypte, Serge compose un chant patriotique, "Le sable et le soldat".

Juillet - août 1967

Tournage en Provence du film Ce sacré grand-père avec Michel Simon, Marie Dubois et Yves Lefebvre, qui sort en mai 1968.

8 septembre 1967

Séance d'enregistrement de "Requiem pour un c.." Pour la bande originale du film Le Pacha, avec Jean Gabin.

Octobre 1967

Nouvelle séparation d'avec Béatrice, définitive cette fois, alors qu'elle attend Paul, leur deuxième enfant. Serge revoit Brigitte

Bardot et c'est le début d'un amour fou qui va durer environ trois mois, alors qu'ils préparent les chansons du Show Bardot. Au

programme: "Harley Davidson", "Contact", "Bonnie et Clyde", "Comic strip", etc...

Fin d'octobre 1967

Au studio Barclay, Serge Gainsbourg enregistre la première version de "Je t'aime... Moi non plus" en duo avec Brigitte Bardot, version qui restera inédite jusqu'en 1986. En cette année, soit 19 ans après leur enregistrement, Bardot en autorisera la sortie. Sans succès. 20'000 exemplaires vendus, seulement. La presse à scandale se déchaîne.

31 décembre 1967

Serge fait l'acquisition d'un petit hôtel particulier situé au 5bis, rue de Verneuil dans le VIIe arrondissement de Paris.

Serge fait l'acquisition d'un petit hôtel particulier situé au 5bis, rue de Verneuil dans le VIIe arrondissement de Paris.

1968

Serge compose des titres pour Françoise Hardy ("Comment te dire adieu"), Mireille Darc ("La cavaleuse"), Régine, Zizi Jeanmaire et... Dario Moreno.

1 janvier 1968

Diffusion du légendaire Show Bardot réalisé par François Reichenbach et Eddy Matalon, l'enregistrement des nouvelles chansons pour les disques Philips suscite diverses rumeurs et...moins de trois semaines plus tard,

l'histoire de l'amour avec Bardot est terminée, elle a quitté Paris et tourne un film en Andalousie et écrit à Serge pour lui demander de ne pas sortir "je t'aime moi non plus"..

14 mars 1968

Sorie à Paris du film Le Pacha avec Jean Gabin dans lequel Serge fait une apparition et chante le "Requiem pour un con".

Enregistrement à Londres de l'Extended Play "Initials B. B." Serge accepte de tourner dans Slogan, le film de Pierre Grimblat.

2 avril 1968

Serge fête ses 40 ans. L'éditeur Tchou sort un recueil de ses textes sous le titre Chansons cruelles.

13 avril 1968

A la télévision, dans la série Entrez dans la confidence, Jacqueline Joubert réalise un portrait de Serge avec, parmi les invités, France Gall, Anna Karina, le cinéaste Georges Lautner et l'écrivain Georges Conchon. Serge chante "Manon", "Ces petits riens", "La Javanaise", "Docteur Jekyll et Monsieur Hyde", etc...

Mai 1968.

Sortie du film "Ce sacré grand-père" dans lequel Serge joue aux côtés de Michel Simon.de la bande originale sera extrait le titre "l'herbe tendre" qu'ils interpréteront tous les deux en trinquant au pied d'un arbre.

20 mai 1968

Pendant les événements sociaux, dans les studios de Pinewood à Londres, Serge rencontre Jane Birkin et tourne un bout d'essai avec elle pour le film Slogan. Il se montre arrogant et très désagréable avec la petite anglaise qui ne parle pas un mot de français.

Juin 1968

Aux alentours du 15, début du tournage de Slogan dans l'appartement du photographe Peter Knapp à Paris. Démarrage catastrophique. Au bout de quelques jours, Serge dîne en tête-à-tête avec Jane. Ils tombent amoureux. C'est le début de douze ans de passion.

Août 1968

Serge rejoint Jane à Saint-Tropez où elle tourne "La Piscine" avec Alain Delon et Romy Schneider.

Septembre 1968

Suite et fin du tournage de Slogan, à Venise. A leur retour, Serge et Jane vivent à l'hôtel des Beaux-arts, en attendant que s'achèvent les travaux rue de Verneuil.

Novembre 1968

A Londres, Serge et Jane enregistrent quatre titres parmi lesquels "Je t'aime... Moi non plus" et "69 année érotique".

1969

Serge compose une chanson pour Michèle Mercier, "La fille qui fait tchic ti tchic", et tourne avec Jane un polar assez insignifiant: "Cannabis".

29 janvier 1969

Dans l'émission "Quatre temps" animée par le jeune Michel Drucker, Serge présente et interviewe Jane Birkin, qui interprète "Jane B."

Février 1969

Sortie du single "Je t'aime moi non plus" et de l'album JANE BIRKIN - SERGE GAINSBOURG.

28 mars 1969

Gainsbourg chante "69 année érotique" en duo avec Jane dans l'émission "Tous en scène."

Avril - mai 1969

Le couple par qui le scandale arrive tourne au Népal Les chemins de Katmandou, un navet signé André Cayatte.

12 juillet 1969

Sortie à Paris du film Paris n'existe pas réalisé par Robert Benayoun dans lequel Serge interprète un esthète dandy, un de ses meilleurs rôles.

29 juillet 1969

Sortie à Paris du film Slogan réalisé par Pierre Grimblat, avec Serge et Jane dans les rôles principaux.

Août 1969

"Je t'aime moi non plus" est en tête du hit-parade anglais. Quelques semaines plus tard, le titre, considéré comme "obscène et inaudible pour des mineurs", est censuré en Italie et la presse catholique vocifère. Du coup, les ventes du 45 tours sont relancées en France et dépassent le million d'exemplaires.

25 août 1969

France-Soir écrit: "Après l'interdiction de la chanson de Serge Gainsbourg Je t'aime, moi non plus à la radio-télévision italienne, L'Osservatore Romano, le journal du Vatican, prend violemment parti, en déclarant que le rythme soit agréable ou non, le texte en est obscène. L'Osservatore va même jusqu'à citer certaines paroles: Je vais et viens entre tes reins... Je vais et viens et je me retiens... Non, viens maintenant.

Le journal du Vatican ajoute que la décision de la radio-télévision italienne est un acte d'honnête et que le fait qu'une composition telle que la chanson de Gainsbourg soit diffusée dans les juke-boxes est la preuve du niveau d'idiotie auquel nous mène l'actuelle culture des masses..."

Septembre 1969

Serge Gainsbourg et Jane Birkin font la couverture de Rock & Folk.

13 septembre 1969

France-Soir écrit: "Déjà interdit à la vente en Italie et à la radio suédoise, Je t'aime, moi non plus, la chanson de Serge Gainsbourg vient d'être qualifiée de pornographique par le ministre espagnol de l'Information et du Tourisme qui l'interdit, à son tour, à la vente sur tout le territoire ibérique."

1970

Serge et Jane passent quatre mois en Yougoslavie pour le tournage de deux films: "Le voleur de chevaux" d'Abraham Polonsky et "Le traître", une production yougoslave.

11 septembre 1970

Dans l'émission "Variances", Serge déclare "Si j'avais été plus joli garçon, je serais mort d'épuisement à l'heure actuelle!"

1971

Serge compose des chansons pour Zizi Jeanmaire, France Gall et Juliette Gréco. Il écrit également un texte avec Jacques Dutronc, "Elle est si".

Mars 1971

Sortie de l'album HISTOIRE DE MELODY NELSON.

29 mars 1971

Serge chante deux extraits de l'album dans l'émission Les frères ennemis sur la deux.

22 avril 1971

Mort de Joseph Ginsburg, père de Serge âgé de soixante-quinze ans à Houlgate, alors qu'il passait quelques jours de vacances avec Olga.

23 mai 1971

Dans l'émission Discorama, Serge avoue à Denise Glaser: "Je ne fais pas de concessions, je me prostitue un peu, mais pas dans les banlieues." A propos de "Je t'aime moi non plus", il précise: "Je pensais en vendre 25'000, j'ai dû en vendre 3 millions et demi, 4 millions. Je passe à la caisse après. On va encore me traiter de cynique, mais je regrette, c'est un métier où on passe à la caisse! [...] Cette chanson a fait ma fortune, ce n'était pas provoqué, j'ai fait cette chanson parce que je la trouvais

belle et la plus érotique qui soit. C'est une chanson d'amour, c'est tout. Et puis je t'aime, pourquoi moi non plus? Parce que je suis un garçon trop pudique pour dire moi aussi!"

21 juillet 1971

Naissance de Charlotte Gainsbourg, fille de Serge et de Jane Birkin à Londres.

22 décembre 1971

Melody Nelson devient un "conte musical" réalisé par Jean-Christophe Averty à la télévision.

1972

Janvier 1972

Sortie du single "La décadence".

Printemps 1972

Serge Gainsbourg et Jane Birkin annoncent leur mariage. Il sera célébré à la gare de Lyon, autour d'un immense buffet puis, à l'issue d'un superbe bal masqué, les mariés monteront dans un train dont Serge garde la destination secrète.

4 novembre 1972

Serge interprète "La noyée", la plus belle de ses chansons inédites, dans l'émission télévisée "samedi loisirs", avec Jean-Claude Vannier au piano. Il est aussi interviewé par Pierre Bouteiller.

Fin 1972

Jane Birkin enregistre son premier album solo, DI DOO DAH.

25 décembre 1972

Serge interprète "Les anthropophages", la plus nulle de ses chansons inédites, avec Dalida, Petula et Claude François, dans l'émission "Top à Petula Clark."

1973

15 mai 1973

Serge est victime d'une crise cardiaque. Trois jours plus tard, de sa chambre à l'Hôpital américain de Neuilly, il appelle un journaliste de France-Soir et lui accorde une interview exclusive.

19 septembre 1973

A la télévision, Michel Lancelot consacre un numéro de la série A bout portant à Gainsbourg. Celui-ci avoue: "J'aime détruire. J'aimerais détruire mes disques. J'aimerais détruire ces premières chansons, me détruire pour me renouveler." A propos de la petite Charlotte (2 ans): "Ce sera une fleur, une mauvaise herbe, je ne sais pas, enfin je la taille un peu, je suis un bon jardinier, je crois." Et à propos de Jane: "En fait, elle est la fille que j'attendais. Je ne m'en suis pas aperçu comme ça au départ, il y a eu une mutation en moi. Je pense qu'elle est la dernière... si elle me quitte... J'aime cette fille, je peux le dire, je n'ai jamais dit ça de personne."

17 novembre 1973

Serge chante "Je suis venu te dire que je m'en vais" dans un Top à Petula Clark. Sortie de son nouvel album "VU DE L'EXTÉRIEUR"

28 novembre 1973

Dans Le lever de rideau, une dramatique de William Pointer pour la télévision, Serge interprète le rôle d'un prince magicien aux côtés de Micheline Presle et Agathe Deschamps.

1974

4 mai 1974

Lors d'un Top à Serge Gainsbourg des Carpentier, il chante, entre autres "La Javana suis venu te dire que je m'en vais", "Valse de Melody", etc...

26 juin 1974

Sortie à Paris, en complément de choix du film Emmanuelle, d'un court-métrage intitulé La dernière violette réalisée par André Hardellet, Serge y tient le rôle principal.

1975

Serge écrit quelques textes pour Jacques Dutronc, dont "Les roses fanées". Sortie de Lolita go home, le deuxième album de Jane Birkin avec des musiques de Serge et des textes de Philippe Labro.

Mars 1975

Sortie de l'album ROCK AROUND THE BUNKER.

12 avril 1975

Dans l'émission de télévision Un jour futur Serge chante "Nazi rock" et "Rock around the bunker.

Juin 1975

Sortie de "L'ami caouette", gentil tube de l'été.

Septembre 1975

Début du tournage de Je t'aime moi non plus, son premier film en tant que réalisateur, du côté d'Uzès, dans le Gard.

1976

Serge signe son premier film publicitaire pour Woolite. Il en tourne trois en 1976-1977 avec Jane Birkin, Brigitte Fossey et Marlène Jobert. Jane chante "Ballade de Johnny Jane".

10 mars 1976

Sortie à Paris de Je t'aime moi non plus, avec Jane Birkin, Joe Dallessandro, Hugues Quester, Gérard Depardieu et René Kolldehoff.

9 octobre 1976

Dans l'émission télé Numéro 1 consacrée au Jane Birkin, Serge dévoile deux extraits de l'album L'HOMME À LA TÊTE DE CHOU: "Marilou" et "Marilou sous la neige".

1977

Serge écrit des chansons pour Françoise Hardy, Nana Mouskouri et Zizi Jeanmaire, pour son nouveau spectacle à Bobino. Mais on se souvient surtout de l'album Rock'n rose pour Alain Chamfort (tube "Baby Lou").

Janvier 1977

Sortie de l'album L'HOMME À LA TÊTE DE CHOU.

Juin 1977

Sortie du single "My lady héroïne", tube radiophonique de l'été.

1978

Au début de l'année, Serge reçoit la visite des "petits gars de Bijou", groupe rock français, qui viennent lui demander l'autorisation de reprendre "Les papillons noirs", duo chanté douze ans plutôt avec Michèle Arnaud. Il accepte et colle sa voix derrière celle du chanteur Philippe Dauga à l'enregistrement. Il leur aussi écrit "Betty Jane Rose" qui sort en single avant la fin de l'année.

9 avril 1978

En compagnie de groupe Bijou, Serge interprète une nouvelle version de la chanson "Les papillons noirs" dans l'émission télé "Musique and music."

Printemps 1978

Alors que Jane tourne "Mort sur le Nil", Serge qui l'accompagne comme à l'accoutumée écrit le scénario d'un nouveau film intitulé "Black-out."

11 juin 1978

Avant-première du tube de l'été "Sea, sex and sun" dans l'émission Blue jeans 78. Trois mois plus tard, Patrice Leconte l'adopte comme générique pour la bande originale du film "Les Bronzés."

Juin 1978

Sortie de l'album (et du tube) EX-FAN DES SIXTIES de Jane Birkin.

1979

Serge écrit des textes pour Bijou, Shake et Alain Chamfort (dont le tube "Manureva").Serge est aussi le premier artiste blanc à employer la célèbre section rythmiques de Sly Dunbar (batterie) et Robbie Shakespeare (basse) qui font officiellement partie du band de Peter Tosh mais on les entend aussi derrière Black Uhuru ou même Gregory Isaacs. Plus tard, Serge sera imité par Bob Dylan, Ian Dury et Joe Cocker.

L'album "Aux armes et caetera" est mis en boîte en cinq jours montre en main aux studios d'Island à Kingston (Jamaïque).

Comme à chaque coup, le P.-D. G. de Phonogram lui demande si tout est prêt, il ment effrontément, écrit la moitié dans l'avion et l'autre au cours d'une de ces nuits blanches dont il est coutumier.

Autour de Sly et Robbie, on trouve le percussionniste Sticky Thompson, le claviériste Mikey "Mao" Chung et le guitariste

Radcliffe Bryan, tous trois empruntés à Peter Tosh. Mais il y a surtout les I Three, les trois choristes de Bob Marley: sa femme Rita, Judy Mowatt et Marcia Griffiths. Bref, la crème...

1 avril 1979

Serge dévoile sa version reggae et scandaleuse de "La Marseillaise" dans l'émission "Top club dimanche". Sortie de l'album "Aux armes et caetera" enregistré à Kingston (Jamaïque), avec Sly Dunbar (batterie), Robbie Shakespeare (basse) et les choristes de Bob Marley, les I-Threes.

Avril 1979

Sortie de l'album AUX ARMES ET CAETERA qui fait tilt, shebam, pow, wizz, winner takes all, super.bonus, retourne à la case départ et encaisse 100'000 dollars. Jackpot prodigieux, album de platine en six mois, il était temps.

1 Juin 1979

Michel Droit écrit dans Le Figaro Magazine. En gros, il couine que l'hymne est outragé et que c'est de la part de Serge un mauvais coup pour ces coreligionnaires, autrement dit les youtres, les youpins, la racaille juive: "Quand je vois apparaître Serge Gainsbourg je me sens devenir écologiste. Comprenez par-là que je me trouve aussitôt en état de défense contre une sorte de pollution ambiante qui me semble émaner spontanément de sa personne et de son œuvre, comme de certains tuyaux d'échappement sous un tunnel routier..." Dans les mois qui suivent, Droit entretiendra la polémique qui frôle la

maniaquerie.

Juin 1979

Après un concert à Epernay (il chante "Les papillons noirs" et "Des vents et des poums"), un autre à Mogador et un troisième au Palais des sports à Lyon, Serge fait une apparition sur scène avec Bijou au festival French Rock Mania à Paris. Dans Le Figaro Magazine, Michel Droit vitupère l'auteur de la soi-disant "parodie" de "La Marseillaise".

Décembre 1979

Après quatorze ans d'absence, Serge remonte sur scène pour une série de concerts au théâtre le Palace à Paris, avec ses musiciens jamaïcains. Le soir de la première, on aperçoit Karl Lagerfeld, Aragon, Roland Barthes, Yves Mourousi et Rudolf Noureïev.

Décembre 1979

Michel Droit écrit dans Les Nouvelles littéraires: "Si La Marseillaise est notre bien commun, cela ne signifie pas qu'il soit permis à tel ou tel, qui la considère aussi, d'en faire ou d'en laisser faire ce qu'elle n'est pas. Par exemple, au moyen de phrases pêchées ici et là dans ces couplets, de la transformer en une sorte de salmigondis posé sur une mélodie et des rythmes à la mode venus d'ailleurs, ponctué par un chœur de nymphettes marmonnant une parodie de refrain, ayant pour évident propos de la tourner en dérision.

Mais cela signifie plus encore. A savoir qu'il n'est permis à aucun d'entre nous de faire œuvre commerciale aux dépens d'une

Marseillaise qu'il reconnaît comme son hymne national, c'est-à-dire de s'enrichir avec la totalité ou les débris d'un chant sur lequel on peut frémir, se battre, mourir, que l'on peut également ignorer, contester, refuser, mais dont on ne saurait tirer profit sans devenir une sorte de proxénète de la gloire acquise et du sang versé par d'autres."

1980

Campagne de pub pour les costumes Bayard: "Un Bayard ça vous change, n'est-ce pas M. Gainsbourg!". Serge écrit des paroles pour Julien Clerc, Sacha Distel, le Martin Circus et Jacques Dutronc (album Guerre et pets).

4 janvier 1980

Un de ses concerts est annulé à Strasbourg. Alertes à la bombe et paras hargneux en pagaille dans la salle. Montant tout de même seul sur la scène, c'est là qu'il entonnera le bras levé la version originale de la Marseillaise.

5 janvier 1980

Serge donne deux concerts triomphaux à Bruxelles, au Cirque Royal.

Mars 1980

Evguénie Sokolov lui permet d'entrer à la NRF où il voisine, alphabétiquement avec Genet et Gide...Le héros de ce "conte parabolique, pamphlet contre la peinture et tous les arrivismes", cultive une malformation qu'expriment vents, pets et poums...

Août 1980

Jane quitte Gainsbourg et emmène ses filles Kate (13 ans) et Charlotte (9 ans)

15 septembre 1980

Une dépêche de l'Agence France Presse (AFP) dit: "Gainsbourg et Birkin se séparent."

17 décembre 1980

Sortie à Paris du film "Je vous aime" de Claude Berri avec Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Serge Gainsbourg, Alain Souchon et Jean-Louis Trintignant. Serge signe également la bande originale.

27 décembre 1980

Serge chante "Dieu fumeur de havane" en duo avec Catherine Deneuve dans l'émission Stars.

1981

Serge écrit des paroles pour Alain Chamfort (parmi lesquelles les tubes "Bambou" et "Chasseur d'ivoire"), Alain Bashung (album Play blessures) et compose un album pour Catherine Deneuve (Souviens-toi de m'oublier)

Printemps 1981

Caroline Von Paulous dite Bambou, 21 ans, fait son entrée dans la vie de Serge.

Novembre 1981

Sortie de son deuxième album reggae, MAUVAISES NOUVELLES DES ÉTOILES, enregistré à Nassau aux Bahamas. Serge arbore un superbe œil au beurre noir au journal télévisé de Philippe Labro, à 13 heures sur Antenne 2. La nuit précédente, vers 4 heures du matin, en sortant le night-club L'Elysée-Matignon, il est tombé sur trois costauds qui n'aimaient pas deux de ses chansons récentes: "Ecce homo" et "La nostalgie camarade", dans laquelle les paras en prenaient encore un petit coup. Les trois types l'ont rossé sévèrement. Dit Serge: "J'écris des chansons qui sont des agressions. Quand je la trouve dans la rue, c'est normal." Et le plus drôle, c'est que, ce jour-là, il arbore fièrement à la boutonnière l'insigne des paras!

13 décembre 1981

A Versailles, deux ans après le scandale de "La Marseillaise", Serge s'achète, lors d'une vente aux enchères, l'unique manuscrit de "La Marseillaise" (alias "Chant de guerre de l'armée du Rhin") composée par Rouget de L'Isle.

1982

Janvier 1982

Serge exhibe en plein milieu de l'émission de Michel Polac "Droit de réponse" un long ballon de baudruche rose qui sort de son pantalon comme un sexe monstrueux.

23 mai 1982

Gérard Lanvin se lance sur la trace de Gainsbourg pour la remarquable Enquête sur une vie d'artiste, un portrait à la télévision

de Pierre Desfons.

Serge termine l'année au Gabon, où il tourne "Équateur."

1983

17 août 1983

Sortie à Paris de Équateur, son deuxième film en tant que réalisateur, avec Barbara Sukowa, Francis Huster, Jean Bouise et

René Kolldehoff. Le film a été sifflé au festival de Cannes.

Octobre 1983

Sortie simultanée de deux albums, l'un écrit et composé pour Jane Birkin (BABY ALONE IN BABYLONE), l'autre pour Isabelle Adjani (avec PULL MARINE)

1984

Serge tourne une série de films publicitaires pour la télé, pour la limonade Gini, les cuisinières Faure, les laînes Anny Blatt, le shampooing Palmolive et les chaussures tennis Spring Court, entre autres.

11 mars 1984

Serge Gainsbourg est invité de l'émission 7 sur 7 et pendant une heure, il va donner des sueurs froides aux présentateurs Jean-Louis Burgat et Eric Gilbert, avant que la catastrophe se produise... Quand on lui demande comment il fête son anniversaire, il répond: "Par une cuite, comme tous les jours"... Puis il donne un avis très personnel sur les événements du moment, mélangeant le sexe, le "cul", comme il dit, et la politique, suggérant que Youri Andropov, le numéro un soviétique, soit mort d'avoir bu trop de vodka polonaise (!). Lorsque les deux journalistes l'"embarquent" sur le délicat sujet de l'impôt sur les revenus, il répond d'abord avec humour. Et soudain, tandis qu'il évoque les 74% que le fisc ponctionne sur tout ce qu'il gagne, il sort un billet de 500 francs de sa poche et l'allume à la flamme de son briquet.

Le publicitaire Jacques Séguéla fût le premier à lui demander de tourner dans 3 spots publicitaires pour Whoolite. Au fil des ans, la pub utilise son image: Un rasoir BIC jetable le traite de radin, il s'affiche costumé "Un bayard ça vous change un homme, n'est ce pas monsieur Gainsbourg ?", La Hi-Fi le récupère sur le mode minimaliste "Connexion, des mecs qui en ont". Elle lui fait jouer le rôle dans lequel il excelle: le sien ! "La tête que j'ai aujourd'hui je la regretterai dans dix ans. Alors pour me tirer le portrait j'ai choisi Konkani. Konica, pour garder une bonne image."

Juin 1984

Enregistrement à New York de l'album LOVE ON THE BEAT avec Philippe Lherichomme et Billy Rush aux commandes. Parmi les musiciens invités: Stan Harrison (le saxophoniste de David Bowie, à l'époque) et les Simms Brothers aux choeurs, que l'on retrouvera fin 1985 au Casino de Paris.

Octobre 1984

Parution de l'album LOVE ON THE BEAT. En un peu plus d'un mois 100'000 exemplaires ont vendu.

27 octobre 1984

On découvre "Love on the beat" dans "Sex machine", l'émission de Philippe Manoeuvre et Jean-Pierre Dionnet (Les enfants du rock)

1985

16 mars 1985

Mort d'Olga Ginsburg, la mère de Serge.

7 juin 1985

Serge participe au Jeu de la vérité de Patrick Sabatier; en direct, il signe un chèque de 100'000 francs pour Médecins sans frontières.

7 août 1985

Jane Birkin fait une longue interview de Serge pour l'émission Je t'aime moi non plus de Bernard Bouthier.

19 septembre - 27 octobre 1985

Concerts à Paris, Casino de Paris.Lorsque le 19 septembre sa silhouette apparaît en haut du grand escalier, le soir de la première, la salle retient son souffle. Une marche ratée...et c'est la chute ! Alors, à petits pas, le vrai Gainsbourg arrive sur scène pendant que son double, cascadeur professionnel regagne les coulisses. La campagne de pub pour ces 5 semaines au casino de Paris joue sur la photo (signée William Klein) de la pochette de "love on the beat", pute ou travelo sous le maquillage lisse, affichant les tarifs: "140 F devant, 110 F derrière".

1986

5 janvier 1986

Naissance de Lulu, le fils de Serge et Bambou.

5 avril 1986

Sur le plateau de Champs-Élysées Michel Drucker présente Whitney Houston à Serge Gainsbourg. Tandis que la chanteuse murmure une formule de politesse, le chanteur lui lance clairement: "I'd like to fuck you!" Consternation sur le plateau. Drucker devient rouge, Whitney Houstien devient verte... il n'a plus que Gainsbourg qui rit noir! "Qu'est-ce qu'il dit? Qu'est-ce qu'il dit?

Il doit être complètement ivre pour dire de telles horreurs", s'étrangle la jeune star en anglais. "Il vient simplement de lui dire qu'il aimerait lui conter fleurette", bredouille Drucker en un baroud désespéré à l'attention des millions de téléspectateurs.

Mais Gainsbourg insiste: "Pas du tout, j'ai dit que j'aimerais bien la baiser!" On imagine la panique sur le plateau: Drucker qui exige que Gainsbourg s'excuse sur-le-champ, Whitney Houston qui glapit des "He wants to... He wants to..." offusqués, et le provocateur qui se régale et en rajoute: "Attention, je n'ai pas dit que je voulais la baiser pendant l'émission... mais après!" Pour se faire pardonner, il chante "Vieille canaille" en duo avec Eddy Mitchell.

10 décembre 1986

Sortie à Paris de Charlotte Forever, son troisième film en tant que réalisateur, avec Serge et Charlotte Gainsbourg, Roland Dubillard et Roland Bertin, Anne Zamberlan...

12 décembre 1986

Mort d'Alain Pacadis, nightclubber et journaliste. En Rolls, Gainsbourg se rend aux funérailles, blême, un bouquet d'orchidées noires à la main.

26 décembre 1986

Engueulade entre Serge Gainsbourg et Guy Béart à Apostrophes, l'émission de Bernard Pivot sur le thème " La chanson est-elle un art mineur?"

1987

Février 1987

Sortie de l'album CHARLOTTE FOREVER de Charlotte Gainsbourg.

Sortie de l'album LOST SONG écrit et composé par Serge pour Jane Birkin.

Mars 1987

Jane Birkin chante pour la première fois au Bataclan.

Octobre 1987

Sortie de l'album YOU'RE UNDER ARREST, avec sa reprise de "Mon légionnaire" et son morceaux anti-drogue "Aux enfants de la chance". En quatre jours, il est "disque d'or": plus de 100'000 albums ont été vendus.

1988

22 mars 1988

Premier des sept concerts au Zénith à Paris. Les concerts commencent en fait à 21 heures. Mais on ne s'ennuie pas trop avant parce que Gainsbarre a apporté sa collection de Tex Avery projetée sur grand écran. C'est lors de l'un de ces concerts qu'il présentera le ptit Lulu à son public.

29 mars 1988

Concert à Reims.

30 mars 1988

Concert à Bruxelles.

31 mars 1988

Concert à Lille.

1 avril 1988

Concert à Rouen.

3 avril 1988

Concert à Bourges, "Le Printemps De Bourges". Avec Jerry Lee Lewis, Viktor Lazlo, Murray Head, Jane Birkin, Alpha Blondy, Southside Johnny, Johnny Clegg, Ray Charles et les Communards.

19 avril à Laval, le 20 à Rennes, le 21 à Nantes, le 22 à Bordeaux, le 23 à Montluçon, le 25 à Dijon, le 26 à Clermont-Ferrand, le 27 à Lyon, le 28 à Besançon, le 29 à Annecy, le 30 à Lausanne.

Mai 1988, Gainsbourg en tournée:

Le 2 à Marseille, le 3 à Montpellier, le 4 à Toulouse, le 5 à Toulon, le 6 à Nice, le 7 à Saint-Etienne, le 9 à Grenoble, le 10 à Mulhouse, le 11 à Strasbourg, le 12 à Metz, le 13 à Épinal, le 14 à Tours.

Juillet 1988

Concert au festival de La Rochelle Francofolies.

Concert à Montreux.

1989

Janvier 1989

Serge est hospitalisée à plusieurs reprises. Il affronte une angoisse insupportable: il redoute de devenir aveugle! Il souffre derétinopathie diabétique, conséquence d'une mauvaise gestion par le foie malade des sucres de sang. Les médecins le lui dirent: "Si vous continuez de boire, dans un an vous êtes aveugle et dans deux ans vous n'êtes lus là..."

Mars 1989

Sortie de l'album écrit et composé par Serge pour sa compagne Bambou, MADE IN CHINA.

14 avril 1989

Serge est opéré l'hôpital Beaujon à Paris. Une ablation de deux tiers du foie après une opération de six heures dans les services du professeur Fekete, spécialiste de chirurgie digestive.

22 avril 1989

Serge quitte l'hôpital.

Mai 1989

Serge fait sa première sortie après l'opération au cinéma La Pagode où l'on projette le très beau clip de Bambou "Nuit de Chine". La chanson est extraite de l'album MADE IN CHINA, que Serge a composé pour celle qu'il appelle "ma petite gamine".

Sortie du double album live LE ZÉNITH DE GAINSBOURG avec trois chansons inédite, dont "Hey man amen".

10 mai 1989

Pour fêter la sortie de son album, Serge s'invite à Nulle part ailleurs, sur Canal+, son live du zénith sous le bras.

20 juin 1989

Début du tournage de "Stan the flasher", son quatrième et dernier film en tant que réalisateur.

Septembre 1989

Sortie du coffret "De Gainsbourg à Gainsbarre" (édition initiale, avec neuf compacts) Comme le dit la pub, "Gainsbourg n'attend pas d'être mort pour être immortel". Il s'est pourtant remis à boire.

Fin septembre 1989

Serge Gainsbourg est reçu par Patrick Sabatier pour la première de Et si on se disait tout... sur TF1, et, en effet, il ne cache pas grand-chose: "Mon deal avec la mort ne regarde personne, que je reboive et que je refume, c'est mon problème", lâche-t-il. Ce soir-là, c'est certain, il ne rassure pas ceux qui l'aiment et craignent pour lui. Allumant cigarette sur cigarette,

commentant ironiquement un reportage récent où on le voit se concocter un cocktail explosif, il confirme qu'il est revenu et bien revenu sur ses bonnes intentions. Une semaine plus tard victime d'un nouveau malaise cardiaque, Serge est admis à l'Hôpital américain de Neuilly, celui-là même où il avait été signé après son infarctus de 1973.

1990

4 mars 1990

Sortie à Paris du film "Stan the flasher" (qui raconte la tragédie d'un exhibitionniste) avec Claude Berri, Richard Bohringer et Elodie Bouchez.

5 mai 1990

Joëlle Ursull se place en seconde position au concours Eurovision avec "White and balck blues" dont Serge a écrit les paroles.

Mai 1990

Sortie de l'album VARIATIONS SUR LE MÊME T'AIME de Vanessa Paradis avec onze textes signés Gainsbourg.

Août 1990

Serge passe le mois à Vézelay, à l'hôtel de l'Espérance.

Septembre 1990

Sortie de l'album AMOURS DES FEINTES de Jane Birkin avec les dix dernières chansons de Serge, enregistrées au février 1990.

12 octobre 1990

Dans une des émissions Tous à la une consacrée à Jane Birkin, elle interprète, avec Serge au piano, "Unknown producer", un titre dédié à leur producteur Philippe Lerichomme.

20 octobre 1990

Télé zèbre, présentée par Thierry Ardisson est la dernière émission télé de Serge Gainsbourg. Françoise Hardy lui dresse son profil astrologique.

Décembre 1990

Serge passe le mois à Vézelay, à l'hôtel de l'Espérance.

31 décembre 1990

Serge organise un feu d'artifice pour son fils, le "p'tit Lulu".

1991

Janvier 1991

Serge s'envole avec Charlotte pour La Barbade, où ils passent quelques jours ensemble.

25 janvier 1991

Serge passe la soirée au Ritz Club avec des amis. C'est sa dernière sortie officielle. Il sortira encore un soir, discrètement, dîner en tête-à-tête avec un ami, puis ne quittera plus son hôtel particulier de la rue de la rue de Verneuil.

2 mars 1991

Mort de Serge Gainsbourg, dans son hôtel particulier de la rue de Verneuil. La veille, les radios avaient reçu en avant-première son nouveau single, un remix du "Requiem pour un con"...

7 mars 1991

Obsèques au cimetière Montparnasse. Catherine Deneuve lit, en guise d'éloge funèbre, le texte de "Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve."Ses fanatiques lui déposeront sur sa tombe en guise d'hommage de nombreux choux, tickets de métro, paquets de gitanes, et de nombreuses lettres, toutes emplies d'une profonde tristesse...


He was a French singer-songwriter, actor and director. Gainsbourg's extremely varied musical style and individuality make him difficult to categorize. His legacy has been firmly established, and he is often regarded as one of the world's most influential popular musicians

In late-1967, he had a short but ardent love affair with Brigitte Bardot to whom he dedicated the song and album Initials BB.

Albums

   * 1958: Du chant à la une
   * 1959: Disque N°2
   * 1961: L'Étonnant Serge Gainsbourg
   * 1962: Disque N°4
   * 1963: Gainsbourg Confidentiel
   * 1964: Gainsbourg Percussions
   * 1967: Anna
   * 1968: Gainsbourg & Brigitte Bardot: Bonnie & Clyde
   * 1968: Gainsbourg & Brigitte Bardot: Initials B.B.
   * 1968: Ce Sacré Grand-Père
   * 1969: Jane Birkin/Serge Gainsbourg
   * 1970: Cannabis
   * 1971: Histoire de Melody Nelson
   * 1973: Vu de l'extérieur
   * 1975: Rock Around the Bunker
   * 1976: L'Homme à tête de chou
   * 1977: Madame Claude
   * 1979: Aux armes et cætera
   * 1980: Enregistrement public au Théâtre Le Palace (live)
   * 1981: Mauvaises nouvelles des étoiles
   * 1984: Love On The Beat
   * 1985: Serge Gainsbourg live (Casino de Paris)
   * 1987: You're Under Arrest
   * 1988: Le Zénith de Gainsbourg (live)
   * 1989: De Gainsbourg à Gainsbarre (Box Set)

Film work

During his career, he wrote the soundtracks for more than 40 films. In 1996, he received a posthumous César Award for Best Music Written for a Film for Élisa, along with Zbigniew Preisner and Michel Colombier.

He directed four movies: Je t'aime... moi non plus, Équateur, Charlotte For Ever and Stan The Flasher.

He made an brief appearance with Jane Birkin in 1980 in Egon Schiele Exzess und Bestrafung, a film by Herbert Vesely, and also starred at "Les Chemins de Katmandou", with Jane Birkin.

全 13 人

Serge Gainsbourg's Timeline

1928
April 2, 1928
Paris, Ile-de-France, France
1951
November 3, 1951
Age 23
1957
1957
Age 28
1964
January 7, 1964
Age 35
1966
February, 1966
Age 37
1969
1969
Age 40
1980
1980
Age 51